aguelenna jour-de-foire Si tu trouves que Superbus est trop pop, que The Distillers était trop punk, que Joan Jett c'est trop vieux, que Jane Birkin elle n'a pas de voix et qu'il y en a marre de tous ces rockers qui chantent en anglais ; si en plus, tu aimes les albums pas trop longs, du vrai rock français au sens noble du terme, et les groupes qui finissent en « A », alors Aguelenna est fait pour toi. Ce quatuor francilien nous présente déjà son troisième album, un EP qui envoie du très bon rock post 90's. Marie Beaurepaire, chanteuse du groupe, y greffe ses textes, avec une belle voix pop rock, intelligible et puissante, telle une Juliette and The Licks à la française. Cela donne quatre titres parfaitement construits, incisifs, très savamment dosés, qui jouent avec les rythmiques comme avec les arrangements, interprétés par un groupe au réel talent d'écriture, doté d'une très bonne maîtrise technique et mélodique. Le seul bémol, si il fallait en trouver un, c'est qu'il s'agit seulement d'un mini album, et on aurait aimé quelques titres supplémentaires pour continuer à faire encore un peu la foire avec Aguelenna.