rock Rock > 8 Uneven

Biographie > 8 Uneven

8 Uneven c'est qui, c'est quoi, petit rappel des faits. 1997, François et Samuel se lachent sur leurs premiers morceaux, s'en suit un jeu de chaîses musicales jusqu'en 2002 où le groupe trouve sa formation stable actuelle, avec l'entrée de Flavie au clavier qui apporte sa touche particulière à la musique de 8 Uneven. En 2004 8 Uneven sort une démo éponyme, suivi en 2005 d'un Broken Life signe d'une maturité et d'une homogénéité dans les compositions.
Le groupe a joué avec des groupes comme Zuul Fx, AqME ou encore Mass Hysteria, mais c'est plus entre Pearl Jam et Machine Head qu'il faut chercher le groupe, le tout avec par moment une dose de claviers qui ajoute son grain de sel et son piquant.

Review Concert : 8 Uneven, tremplin Sequed'In Rock IV

8 Uneven / Chronique EP > Broken life

8 Uneven : Broken Life 4 titres efficaces et qui tranche sans détour, un chant qui rappelle Eddie Vedder (Pearl Jam), des guitares dont l'overdrive reste bloqué au niveau maximum, un clavier qui fait des siennes par moments donnant une touche particulière, pas tout à fait indus, mais qui amène une impulsion dans la veine de Masnada ou du dernier Dolly, Tous des stars.
"I'm done" signe sans compromis une déclaration d'intention de la part de 8 Uneven, celle de botter des culs et foutre des salles sans dessus dessous, riffs au tranchant aiguisés, chant très rock, mais qui part sur des cris très bien maitrisés, dont "Bleak" fait les frais, à la limite hardcore, voire même screamo, n'ayont pas peur, rythmique basique soulevée par une petite saturation synthétique, basse transcendante, l'énergie qui se dégage de l'ensemble est appréciable, pourrais gagnerà être mis en relief comme avec le cresendo organique de "Bleak", avec cette petite guitare extra-terrestre.
"111 through the fog" part de façon plus rock'n'roll, mais fait montre des influences diverses de 8 Uneven, très rock, très métal, très varié en fait, le mélange prend une forme homogène sur Broken Life, où le chant reste la figure de proue
du navire 8 Uneven, le titre lui part sur un déluge slidé en double-croche magnifique, et laisse en plan bien des groupes métal essayant de faire un truc original. Voilà le mix qui tue, une dose boosté de rock à la Pearl Jam sur des guitares plombées que ne renierait surement pas Keishah ou un NFZ, qui porte 8 Uneven sur des contrées très cross-over comme illustré par un plus expérimental Noise Abate Campaign ou un plus sombre Oddsize.