37500 Yens est un duo que l'on qualifiera de "math-rock" relativement atypique. Evoluant clairement dans des sphères musicales voisines d'un Hella, Cheval de Frise ou Chevreuil, les deux musiciens nous arrivant de Reims ne semblent guère apprécier la comparaison. Sans doute la volonté de se démarquer en usant d'un math-rock misant sur la répétitivité, un sampling affiné et quelques vélléités drone. Un concept exigeant en soit, qui n'attire pas forcément les labels, sauf évidemment un : Distile Records. Le label hexagonal qui s'est fait une spécialité de sortir des albums de rock/math/noise expérimentaux et inventifs : Looking for John G, Swims, One Second Riot... Comme les évènements s'imbriquent parfois parfaitement, c'est justement au moment où les deux de 37500 Yens allaient envoyer leur premier album au pressage que les gens de chez Distile Records se sont manifestés pour sortir Astero, un album 8 titres aux influences variées et à l'exigeance artistique constante.