Worst Doubt Worst Doubt Avant de parler du Motocultor, je souhaiterais juste qu'on s'arrête quelques instants sur votre prestation au Ferrailleur fin avril.
Ah oui, avec Fange ! Dommage que tu n'aies pas pu y assister car, franchement, c'était mortel !! Le Ferrailleur est vraiment une super salle. Ça a bien bougé et on y a pris beaucoup de plaisir car Fange, ce sont des super potes qui ont sorti un très bon album. C'est cool de jouer avec des groupes un peu différents. Fange a une esthétique super forte. C'était trop bien, en plus, c'était sold out.

Les concerts au Ferrailleur sont souvent sold out. Les Pays de la Loire ont la réputation d'être une terre de metal. Avec ton expérience, est-ce que tu peux dire que tu es d'accord avec cette affirmation ?
Clairement ! À Nantes, il se passe toujours un truc. C'est une bonne scène, même hardcore. Moi, je ne viens pas de Paris, j'ai habité à Poitiers pendant très longtemps et il n'y avait pas énormément de salle hardcore. J'allais souvent à Nantes à l'époque pour assister à des concerts hardcore. Il y a toujours du monde, un public super différent, des mecs du hardcore, des metalleux, des punks, etc... C'est assez éclectique et c'est cool car cela donne une bonne ambiance.

Depuis le Hellfest en 2022, vous avez beaucoup tourné ?
Ouais, on a fait trois tournées européenne en six mois d'une durée de deux semaines un peu partout, en Allemagne, en Belgique, en République Tchèque, dans les pays de l'Est. On a beaucoup, beaucoup joué. Depuis mars, on fait plus des one shots. Après le Hellfest, on a beaucoup tourné pour essayer de rattraper le temps perdu en raison du COVID.

Est-ce que vous avez trouvé que, post COVID, le public était moins présent, plus mou, comme j'ai pu le constater fréquemment ?
Peut-être dans le metal, mais je trouve que dans le hardcore, c'est l'effet inverse. On en parle souvent entre nous et on a l'impression, qu'il y a pas mal de jeunes qui ont découvert le hardcore pendant les périodes de confinement. Quand on a fait la release de notre album Extinction, avec que des groupes parisiens, il y avait 500/600 personnes et v'là les jeunes et les nouvelles têtes ! Et c'est une chose qu'on a constaté un peu partout : il y a beaucoup plus de monde.

Votre plus beau concert sur ces trois tournées européennes que vous avez faites ? Il y a en un qui t'a marqué en particulier ?
Je vais être chauvin : je vais dire Paris ! (rires). Paris, c'est toujours cool, Lyon, c'est mortel car la salle est vraiment super, il y a beaucoup de kids, ça mosh super fort. Chaque fois qu'on y a joué, c'est vraiment cool. En fait, tu as toujours les villes historiques où c'est toujours bien : Nantes, Rennes,...

Là, c'est votre premier Motoc ?
Ouais et on est ravi d'être ici.

Vous allez voir quels groupes ? Vous restez un peu ou pas ?
Je ne peux malheureusement pas mais sinon je serai aller voir Terror et Hatebreed. Mais aujourd'hui, je vais aller voir Hallas. J'aurais bien aimé voir Kadavar et Carpenter Brut qui sont des copains.

L'an dernier, à l'issu du Hellfest, vous aviez évoqué le projet d'un nouvel album. Mais avec toutes les tournées que vous avez réalisées, avez-vous eu le temps d'y travailler ?
Alors, je dirai qu'on à moitié menti... On a pas fait d'album mais on a fait un EP qui est enregistré et on est en train de taffer pour préparer la sortie.

Vous êtes toujours avec le même label BDHW Records ?
Toujours le même label pour l'Europe mais je n'en dirai pas plus pour l'instant car il n'y a rien qui est finalisé, mais on discute avec une autre structure pour sortir aux USA.

Worst Doubt Worst Doubt Oui, j'avais lu que c'était votre but de vous produire aux USA et Japon. Certains groupes vous ont même proposé de venir avec eux.
Exactement, mais le truc c'est qu'aux USA, c'est un peu plus compliqué. Les groupes peuvent te valider mais si tu as personne pour pousser ton nom, tu peux vite te retrouver à faire des dates de galères et jouer dans les pizzérias (rires). Là, on a de la chance, on a trouvé quelqu'un qui est chaud. On en parlera quand ce sera vraiment sûr mais c'est en bonne voie. On a bon espoir que ce soit finalisé d'ici la fin de l'année. Au Japon, je pense que c'est faisable sans avoir un label là-bas.

Est-ce que la composition du nouvel album sera plus collégiale ?
Alors, là aussi, on a menti un peu. On avait commencé à bosser d'une autre manière et au final, on est resté sur ce qu'on faisait avant, à savoir notre chanteur qui est le moteur créatif du groupe. On retravaille ensuite les morceaux tous ensemble. Il y a des titres qui étaient des chutes de Extinction qu'on a continué à travailler et à finaliser. Il y aura un peu plus de death sur cet album, quelque chose de plus agressif. Je ne veux pas spoiler mais on est revenu à une prod un peu plus aboutie. Ce sera très death, très inspiré de Volcano avec une caisse claire qui fait bing et des guitares très basses et pas de middle. Juste les aigus et les basses à fond. Ça fait un peu saigner les oreilles mais c'est cool !!! J'ai hâte que cela sorte.

Que penses-tu de la scène hardcore française ?
Je pense qu'elle se porte bien. Elle ne s'est même jamais aussi bien portée depuis 10 ans, au moins.

Quels sont les nouveaux groupes qui émergent et qui te tapent dans l'oreille ?
Je vais rester avec des copains parce qu'on les a vus commencer, Sorcerer, c'est vraiment excellent, du hardcore nineties, avec du metalcore et des influences d'un peu partout. Ils commencent à faire des trucs vraiment chanmés. Il y a aussi Take It In Blood, Headbussa, Iron Deficiency, Hard Mind, Ectoplasm, etc... Dans des styles assez différents, tu peux avoir des trucs très punks, des trucs un peu bas du front comme on fait. Il y a beaucoup de demande, beaucoup de groupes qui sont en train de se créer, notamment à Paris. Je pense à des groupe de jeunes, genre Cohésion, qui commencent direct assez fort avec des bonnes DA, des bons morceaux. Donc, je trouve que c'est cool. Je parle surtout de ceux que je connais un peu personnellement parce que ce sont ceux avec lesquels j'ai le plus d'affect. Mais il y a plein d'autres villes où il y a des groupes qui montent.

Tu as également beaucoup de festival qui font la part belle au hardcore comme l'Xtrem Fest ou le SuperBowl.
On y était et c'était vraiment mortel ! Il y avait la formation de Bulldoze avec les membres originels et c'était vraiment trop bien ! Cela fait 2 ans que ce festival est sold out. Il va continuer à monter.

Je passe à un autre sujet : ton podcast "L'eau des nouilles", tu vas continuer ou pas ?
Max qui est également à l'origine du projet et moi, on aimerait vraiment pouvoir continuer. Mais les autres ne sont pas tous Parisiens, ni très disponibles avec leurs tafs. Et puis, en plus, on joue beaucoup avec nos différents projets et Worst Doubt nous prend beaucoup de temps.

Je te laisse le mot de la fin : que souhaites-tu dire au public du Motoc ?
Ramenez-vous et cassez-vous la gueule !! (rires). Tout ce qu'on attend d'un concert de hardcore.