Metal Métal > Welcome-X

Welcome-X / Chronique LP > Vol. 2

Welcome-X - Vol. 2 Si les gars de Welcome-X ne se sont pas fait chier pour le titre de leur deuxième album (Vol. 2), c'est qu'ils ont mis toutes leurs idées dans les compositions et il y en a à la pelle. Le combo joue avec tous ses registres favoris, du rock au métal en passant (beaucoup) par la prog, et s'il n'y pas franchement de blues (malgré le morceau "Thylacine blues"), on peut même dénicher du jazz ou du post-rock. Même si c'est moins clivant que lors de leurs débuts, le chant lourd me laisse toujours de marbre, je préfère largement quand le ton s'adoucit ou cache sa clarté derrière quelques effets (trop rares, dommage pour moi j'adore la partie cool sur "Ombromanie"). Côté instrus, il y a de la place pour tout le monde, clavier comme guitares peuvent batifoler tranquillement et créer cet univers un peu particulier qu'est celui de Welcome-X. Un monde étrange à la croisée de nombreux chemins comme ceux de Mike Patton (Faith No More, Fantomas, Tomahawk...) et de Steven Wilson (Porcupine Tree, No-Man, Blackfield...), deux superstars prolixes qui aiment créer avec d'autres fortes têtes mais qui n'ont pas besoin de se rencontrer puisque ce qu'ils pourraient faire existe déjà, clairement, ça ressemblerait à du Welcome-X, tu l'as compris, ce deuxième volume est au moins aussi exigeant et aventureux que le premier.

Welcome-X / Chronique LP > Welcome-X

Welcome-X - Welcome-X Super combo ? Side-project ? Pas évident de savoir si Welcome-X est à considérer comme une récréation pour des musiciens embarqués dans d'autres projets ou alors un groupe qu'ils ont monté pour explorer d'autres dimensions que celles entrevues dans leur band d'origine. C'est peut-être un peu des deux. De toute façon Welcome-X est difficilement saisissable, Philippe Bussonnet (Magma entre autres) et Sam Kûn (Nekkral, Flesh & Dust...) ont composé un album de musique progressive, évidemment, mais ensuite, tu peux autant dire que c'est rock, métal ou alternatif, ce sera toujours juste. Entourés de musiciens expérimentés, ils ont expérimenté et enregistré dans les conditions du live ces titres qui s'étirent et laissent de la place à leur imagination et à leurs aspirations. Ce n'est pas toujours pertinent (j'aurais bien éclairci quelques chants gutturaux qui passent moins bien) mais l'ensemble a un certain pouvoir d'attraction, on rentre assez aisément dans leur trip et pour peu qu'on ait les oreilles larges, on y reste même si on n'adhère pas à tous les choix, pris dans le truc et curieux de savoir quelle trouvaille va nous tomber dessus dans les minutes qui suivent... Et on fait bien car à la fin, "I am life" nous récompense.