Wardhill - A pledge to lava
Il y a juste deux ans, on chroniquait l'EP éponyme du trio genevois estampillé "stoner/hardcore/sludge braillard" par Aurelio, on reprend les mêmes et on recommence... Ou presque parce que c'est moi qui m'y colle et me fait décoller les tympans cette fois-ci. Les concerts avec Red Fang, Baroness ou Eyehategod n'ont pas calmé le groupe qui avec A pledge to lava aime toujours autant chevaucher les graves et envoyer un rock seventies qui aurait pris son bain dans un cratère volcanique en activité. Riffs en fusion, basse vrombissante, batterie magmatique et éruption de textes venus des tréfonds de la mésosphère, Wardhill ne dévie pas de son thème et joue à la strombolienne : mixant tout son savoir-faire pour nous fasciner. Le concept annoncé promettait du gros et du chaud, on est servi !
Le bémol dans ces cas-là, c'est que les six nouveaux titres (qui portent tous les noms de charmants volcans actifs) sont pyroclastés en moins de 20 minutes et comme on est aussi gourmet que gourmand, on en voudrait plus, toujours plus...