C'est depuis 2004 que les WardHill ferraillent plus ou moins discrètement, dans leur coin ou non, leurs instruments de manière à aboutir au son stoner/hardcore/punk ultime. Une première démo, Motherfuckers complètement autoproduite pour se faire la main, une flopée de concerts histoire d'écumer sa Suisse natale et voici qu'en 2009, le trio enregistre son premier effort "officiel". Un disque éponyme 100% DIY qui sort à l'automne 2010 via GPS Prod en vinyl 10'' limité à quelques 200 copies. Le croisement idéal entre Kyuss, Victims, Black Sabbath et Kylesa.