C'est un peu récurrent de parler des noms choisis par les groupes mais comme c'est un sujet intarissable, c'est assez pratique quand tu dois torcher un édito rapido... D'autant plus que ce quinzième mag s'y prête plutôt bien... Et oui, qui ne sait pas que Lofofora vient du nom d'une plante psychotrope ? Tous les écrivaillons l'ont rabâché pour te les présenter quand ils ont commencé à faire parler d'eux. Aujourd'hui la plante (et ses vertus) est connue grâce à eux, le nom est certes partagé mais la bande de Reuno a pris l'avantage, un peu comme la bande à Bono a pris l'avantage sur l'avion espion... Mais ce n'est pas toujours le cas avec des noms communs, et si certains combos français ont osé s'appeler Cheveu ou Poil, ça marche aussi à l'étranger, fais une recherche d'images sur Helmet, tu ne trouveras que des casques, pas la moindre photo de Betty (recherche sur laquelle tu feras "Boop" plus que "Milquetoast"), ceci dit, ça reste une recherche moins crade que Garbage...

Et quand un groupe frenchie prend un nom anglais alors ? Restons sur Google et tapons "Jackhammer", et hop un festival de perforateur qu'ils soient outils ou flingues. Pas grand chose sur le perso de comic et encore moins sur les Rennais qui vont perforer quelques tympans avec leur nouvel EP. Et si tu crois qu'ajouter "band" dans la recherche va aider, c'est pas toujours gagné, tu peux alors dénicher un héros du rock sud-africain (Jack Hammer). A ce propos, certains groupes ont eu la mauvaise idée d'avoir un nom qui claque et qui excite, mauvaise idée car bon courage pour expliquer à tes collègue de bureau que tu cherchais à avoir une idée du dernier visuel de Orgy avant de tomber sur un tas de photos olé olé... Et là, ajouter "band" peut prêter à confusion... Revenons à Jackhammer, un des méchants de Daredevil, ce n'est pas le premier à laisser son nom à un groupe, ce n'est pas le Chapelier Fou qui dira le contraire, les photos de Louis Warynski dans les résultats apparaissent comme des intrus pour les fans d'Alice au pays des Merveilles...

Quitte à prendre un nom, autant en prendre un pas trop courant, non ? Doyle par exemple c'était une bonne pioche, jusqu'à ce qu'un sombre idiot décide que ça lui appartenait... Il faut aussi espérer qu'il ne devienne pas un prénom à la mode ou la dénomination d'une bagnole, ça les Zoe ne pouvaient pas prévoir... En ne cherchant que les trois lettres, on récupère des intérieurs cuir et des jantes dans tous les sens... Et tout de même quelques chevelus, pas de bol, c'est le groupe mexicain du même nom, pas celui qui a retourné le Gibolin à Saint-Omer le dernier samedi de septembre... La parade, c'est d'ajouter un truc comme Marcel mais si t'as pas tout un orchestre avec toi, tu prends ce que tu peux, n'est-ce pas Jose and the Wastemen ? Le Jose qui nous a fait un énorme cadeau pour ce numéro et qu'on ne remerciera jamais assez pour le temps (pas perdu) qu'il nous a consacré...

Un nom avec plusieurs mots, voilà donc la bonne solution ? Pour Under the Sun, ce n'est pas sûr, pas mal de groupes ont eu la même idée et du coup pour trouver un nom de domaine ou de page sur les réseaux sociaux, c'est compliqué, "underthesunrock", "underthesunband" et même "bandunderthesun" sont déjà pris... Les Sudistes qui livrent un superbe album ont du se replier sur "utsunderthesun", pas évident de les retrouver quand on ne les connaît pas bien... D'autres expressions marchent mieux comme pour Your Favorite Enemies qui m'a tapé dans l'oeil avant de me taper dans les oreilles, bien joué les caribous !