tronckh (ju) tronckh (ju)
Pourquoi a-t-il fallu attendre aussi longtemps pour être servi ?
Et bien Oli, l'évolution de TRoNcKH est à l'image de notre son : tordue, tonitruante, imprévisible. Un changement de line-up impromptu suite la combustion spontanée de notre ancien bassiste nous a plongés dans un désarroi non-négligeable. Et comme on n'a pas la thune de Metallica pour s'payer un psy à 12000 dollars, s'en remettre fut donc un long et pénible chemin que nous parcourûmes néanmoins la tête environ haute vu qu'on tient bien l'alcool...
Et puis trouver un mec assez technique, ouvert, curieux, créatif, motivé, énervé mais surtout assez con et inconscient pour osez nous suivre dans notre gigantesque délire, ça ne se trouve pas dans tous les asiles psychiatriques. Mais bon, maitenant on a NicKHô, et crois-nous, il est largement bien plus débile et allumé que nous, il nous met même tous grave à l'amende !!
Ensuite on a eu envie de faire un album travaillé, peaufiné, qui corresponde réellement à ce qu'on désirait entendre dans nos esgourdes en fonte, et on a vraiment pris le temps de préparer l'enregistrement (Jean-Loup "mot compte triple" Demeulemeester pour les tambours et Polo Desmurs pour le reste), le mix/master (R3myBoy - ahddenteam) et la conception grassement visuelle (David "Poulet" Delcloque) en s'entourant de gens compétents et en phase avec notre délire, pour que ce nouvel opus soit le parfait reflet de notre évolution depuis L'Empire contre un Packh...
Comme de surcroît, on est excessivement pauvre, on a dû hypothéquer un rein et le peu de cheveux qu'il reste à Denis pour rembourser les mafieux bulgares qui nous avaient dépannés de menue monnaie à l'époque où on cherchait des financements. Il nous manque déjà quelques phalanges, on va pas en plus finir dans le Danube avec des chaussures en plaque d'égout, ce serait ballot.
Heureusement on a remporté le dispositif Start de Domaine Musiques en 2007, ça nous a définitivement remis le pied à l'étrier et propulsés dans les volutes sucrées et délicates de la création, dont l'aboutissement ultime est ce prestigieux Freak and hell !
Et pis ma mère disait à chaque fois qu'elle faisait des frites : "la cuisson c'est 'achement important, si té la bâcles, té r'trouves eul' goût d'huile de vidange multigrade à la fin".

Comment vous préférez votre fricandel ? En américain ? En "special" ? En barquette à part ?
En américain, avec des frites bien grasses auréolées de mayonnaise baignant dans le vinaigre, ce serait la version Old School. La Nouvelle Vague, ça serait en spécial avec une bonne sauce Biky ou Hannibal pour le voyage des sens, mmmMMMmmh !!!
Personne n'aime la sauce samouraï ?
Bah tu sais, nous, les arts martiaux.
Vous commandez quoi d'habitude ach'baraque à frites ?
Denis prend toujours 2 à 3 américains mexicanos sauce blanche qu'il mange très vite en évitant de mâcher, surtout le matin. Foune refuse toute nourriture de friterie vu qu'il a un caniche et qu'il a lu dans "Caniche Passion" qu'il y en avait dans les fricandelles. NicKHô lui y s'en fout, y mange n'imp' tant que ça éponge le liquide qui lui reste de la veille. Je me contente d'une petite moitié de frite du menu enfant, et hop il est vite rassasié vu que je pèse 32 kilos habillé.

Le groupe le plus connu de Boulogne-sur-Mer, c'est Marcel et son Orchestre, eux aussi jouent avec l'image des chtis et l'humour, c'est marrant, non ?
Si si, c'est super fendard, hahaha, je ris avec ma bouche!! Euh, Scuze.
On séchait les cours pour aller voir les Marcel foutre le bordel et pogoter dans les bars boulonnais quand on était ado, ils ont toujours été une sorte de grand frère modèle de la Déglingue avec l'énergie, la déconne, la musique déjantée et un concept original ! C'est pit'être un poil moins punk qu'avant, certes, mais pour en connaitre quelques uns, ils ont toujours gardé la même énergie, la même sincérité, le même esprit socialo-déconnant et prouvent qu'on peut faire les cons déguisés en carnavaleux et garder un putain de propos sincère et juste. Et puis s'investir dans la société civile ou s'engager socialement restent tout à fait nécessaires de nos jours, et on peut le faire avec dérision et décalage, le message peut même être mieux écouté, transmis, compris.
Ok, c'est pas drôle mais pourquoi on ne connaît pas de groupes breton drôle, marrant basque, humoristique alsacien ?
Sais pas. Peut-être qu'il y en a mais qu'ils ne sont pas encore écoutés ou mis en lumière. Ou alors c'est juste que tu ne t'abonnes pas à "Bretagne Déglingo-Core Hebdo", donc tu peux pas savoir. Peut-être que leur région respective est riche (surtout l'Alsace vu le dernier scrutin régional) et qu'ils ne sont pas dans les conditions optimales pour s'épanouir pleinement en temps que chômeurs, alcooliques et consanguins, qualités sine qua non pour pratiquer le Déglingo Core !!!

Vous avez galéré pour écrire "TRoNcKHy" ?
L'esprit torturé de Julien l'a poussé, dans un geste possédé, frénétique et irrépressible, à nous pondre cette ode à nos différentes influences... Et puis il devait se dire que ça ferait enfin une chanson où il ne faudrait pas attendre 12 ans avant d'en avoir les paroles, vu que Denis écrit à la fantasmatique allure de 3 mots par trimestre. En tout cas, placer autant de noms de groupes dans de subtils jeux de mots pour, tant bien que mal, arriver à un texte qui ait un sens et qui puisse coller à un bon vieux groove tordu à la TRoNcKH, ça lui a donné quand même ouvert les portes vers son rêve le plus secret : participer aux qualif' pour le jeu télévisé Mo-Mo-Motus...
Et pour composer en général, c'est pas trop le bordel en répét ?
A ton avis ? C'est un joyeux boxon environ organisé où chacun amène son petit gravier à l'édifice musical qu'il passe à son voisin qui le mâchonne puis recrache en plus gluant vers son voisin qui, à son tour le mâchonne, etc.
Parfois c'est long et laborieux, parfois ça fuse sa mère et on torche un titre en moins de douze. Mais bon, des idées on en a à la brouette et dans tous les sens, et il nous arrive de garder des riffs ou des idées sous le coude qu'on peut ressortir plus tard pour une autre compo, ou de partir très loin de ce qu'on avait imaginé au début : l'imagination c'est pas ce qui nous manque et c'est ce qui nous permet de rester frais comme la rosée du matin.

Tronckh - Freak and hell Si vous deviez partir en tournée avec un groupe qui ne joue pas de métal, ce serait qui ?
Les Mayo (Amiens) mais y sont pas encore assez connus pour remplir un stade, les BZZ (Lille) mais on sait pas trop où ils sont en ce moment, les Shnek is Shnek (Lille) mais ils sont bien trop débiles pour nous, ou alors les Svinkels, Primus, Fishbone, mais bon, faut voir si on accepte.

Quel souvenir garderez-vous de Boulogne en Ligue 1 ?
D'abord, à l'attention du lecteur, cette question a été posée au moment où l'US Boulogne Côte d'Opale n'était pas encore définitivement reléguée en Ligue 2, et un léger soupçon de moquerie voire de foutage de gueule de la part de votre sympathique chroniqueur effleure nos esprits perspicaces. Dans le doute, nous ne relèverons pas.
De 10 à 16 ans, Denis allait voir tous les matchs à domicile en D3 D4 en espérant secrètement que la montée en Ligue 1 arrive un jour...et le jour de la montée il était sur Lille. Quel ringaaaaaard !!!
Au delà de ça, pour nous c'était une manière bien plus positive de parler de Boulogne sur Mer que par le biais des clichés régulièrement matraqués sur TF1. A l'image du joueur chouchou des supporters (Anthony « Ti Mousse » Lecointe) qui était fileteur de poisson il y a encore 5 ans, le voir se déchainer sur le terrain et étouffer, déborder, assaillir les stars des gros clubs fut un réel un vent de fraicheur (ou d'pichon comme chur eul' Port) sur un championnat souvent ankylosé par la valorisation du clinquant, de la thune, du faux, de l'hypocrisie. Nous remonterons, oh oui, un jour nous remonterons.
Qui va remporter la coupe du Monde ?
Alors là, je dirais qu'a priori les Français iront au moins en quart de finale mais vont se prendre une grosse branlée bien saignante contre le Lichtenstein. Pour la finale j'hésiterai entre un Espagne-Brésil, un Angleterre-Italie, voire un All Blacks-Îles Samoa... Mais bon ça fait bien longtemps que j'ai pas gagné au Loto Foot. D'ailleurs, j'ai jamais gagné j'crois.