Touché Amoré - Is Survived By On avait pris une fessée mémorable avec l'impérial Parting the sea between brightness and me en 2011 (à l'automne pour être précis, soit il y a très exactement 2 ans), puis une seconde claque, plus courte cette fois au détour d'un split vinyle imparable partagé avec les excellents Pianos Become the Teeth : voici le troisième acte avec Is survived by, nouvel album "long-format" (enfin long... tout est relatif) des américains, toujours par le biais du décidément mortel Deathwish Inc., et fatalement une nouvelle baffe se révélant parfaitement implacable.

Pas de temps à perdre, le groupe envoie d'entrée un "Just exist" typiquement punk-rock éraillé, avec toujours cette griffe artistique si particulière, mais surtout ce songwriting acéré comme une lame de rasoir dès lors que le morceau s'embarque sur les territoires d'un post-hardcore sous haute tension émotionnelle. Un premier titre court et racé (moins de 2'20 au compteur) et déjà un auditeur sur les charbons ardents. Alors forcément, Touché Amoré enchaîne sans coup férir, prenant son temps et débutant les hostilités l'air de ne presque pas y toucher, presque en douceur, avant d'invariablement monter en pression et de délivrer son distillat sonore aux mélodies écorchées ("To write content", "Anyone/anything", le très beau "Non-fiction", l'éponyme "Is survived by").

Une écriture foncièrement rock, punk, parfois presque folk, empruntant les sillons d'une americana déchirée ("Praise/love") qui peut se muer en une hydre posthardcore aux éruptions particulièrement acerbes (le foudroyant "DNA", le sauvage "Harbor"). On pense à quelque chose d'assez souffreteux, manquant d'ampleur, pourtant à chaque fois, le groupe vient cisailler nos certitudes pour nous faire rougeoyer l'arrière-train de la manière la plus efficace qui soit sans pour autant user d'artifices outranciers (excellentissime "Kerosene"). Une écriture intelligente ("Blue angels"), incisive, racée, qui entre cavalcades punk-rock et séquençage émo-post-hardcore fait s'entrechoquer les émotions dans la cage thoracique de son auditeur. Touché Amoré pousse celui-ci dans ses retranchements sans jamais donner l'air d'avoir eu à forcer son talent ("Social caterpillar", "Steps").

La classe et la confirmation du potentiel bluffant de ce groupe, à l'aisance sans limite, qui représente sans doute l'avenir du genre outre-Atlantique.