Time to Burn : Burn the lie down Burn the lie down concentre Time to burn un peu plus que la précédente démo, 4 titres seulement. Le son est carrément meilleur, de loin, et permet d'apprécier à sa juste valeur le groupe et son hardcore qui vire à tendance plutôt sombre sur l'effrayant "Emnyn aowyn", morceau presque instrumental, qui évolue lentement en un lent crescendo qui va accelerando, impassible et sûr de lui, les guitares fulminent, la batterie s'offusque, et le tout implose violemment. Cette implosion fatale débouche avec franchise sur un "Lyksyr" qui se révèle un vrai élixir, guitare granuleuse à souhait, le son est excellent, les riffs déboulent avec avidité, le chant reste à l'affut, basse trépanée, le paysage sonore de Time to burn s'étoffe et gagne surtout en maturité, le titre dantesque repart sans s'essoufler, avec toujours plus d'énergie et de volonté.
Le groupe fait montre avec ce Burn the lie down à la fois d'une sobriété sonore, notamment dans le chant, mais également d'un travail de fond sur les atmosphères et la composition. "Trauma" subit ainsi une cure de jouvence, avec un chant beaucoup plus assuré. Les titres de cette démo sont beaucoup plus homogène, "The washing machine" représentant le côté rock'n'roll de Time to burn, un rythme plus à la Houston swing engine que l'habitude hardcore, le résultat est dense et compact, mais avec une jolie patine sonore qui swingue violemment.