À Terre - Notre ciel noir Ce n'est pas parce qu'ils ont des attaches du côté de Mont-de-Marsan que Gojira soutient À Terre dès la parution de leurs premiers titres, c'est parce que derrière des raccourcis simplistes (tu liras sans cesse que ces mecs font du "post hard core entre Cult of Luna et AmenRa"), À Terre propose quelque chose de suffisamment particulier pour qu'ils s'y intéressent. Et moi aussi. Mais si j'y ai prêté une oreille attentive, ce n'est pas parce que je zone dans leur coin, c'est que leur bassiste, Jérôme, joue aussi dans Way For Nothing, un combo post-rock dont j'ai dit le plus grand bien dans le Mag #46...

Le style a beau être différent (pas tant que ça si on y réfléchit mais ce n'est pas le sujet), on retrouve les mêmes exigences en ce qui concerne les atmosphères, les sons, les rythmes et le message. Celui-ci est en français, audible malgré une voix bien éraillo-caverneuse et nous met plus bas que Terre, les dépressifs passeront leur chemin car le champ lexical labouré nous offre du "sans espoir", "traumatisme" (aussi bien une défaite en finale de coupe d'Europe ou la fermeture des lieux musicaux emblématiques de la capitale girondine), "eaux troubles", "plus rien n'existe", "sans lueur", "se laisser sombrer", "limbes"... Choisir Notre ciel noir comme titre de ce premier EP est donc logique même si ces mots ne sont pas ceux des 3 pièces proposées. Les textes sont en adéquation avec les sensations procurées par la musique, lancinante et lacérante, elle alterne sans trop de surprise des passages éthérées et d'autres particulièrement massifs mais réussit surtout à mélanger les ambiances (cette guitare plus claire qui traverse le final de "La réponse") et à particulièrement bien passer de l'ombre à la pénombre ("Bordeaux traumatisme"). Le combo sait également ne pas lâcher la pédale de distorsion sans lasser un auditeur qui réclamerait son lot de quiétude ("L'éternel retour").

Les amateurs de post-hardcore peuvent donc ajouter À Terre sur leur liste de groupes à suivre, Notre ciel noir date du début 2021, les Néo-Aquitains ont d'ores et déjà pas mal composé et il se pourrait que la suite de leurs aventures se fasse entendre assez vite alors plutôt qu'à terre, reste à l'affût.