Surgical Strike Hey, y'a des amateurs de thrash qui tache en mode teuton ici ? Car j'ai quelque chose qui pourrait vous faire plaisir. Ça s'appelle Surgical Strike, et ça défouraille !

À l'instar de ses aînés (Kreator et Testament en tête), Surgical Strike n'est pas du genre à blagoter quand il s'agit d'aligner les riffs à mille à l'heure. Et pour un premier album, le quintet ne fait pas les choses à moitié, avec 11 titres et presque 45 minutes au compteur. 45 minutes intenses, incisives et sans concession. Aucun temps mort, Surgical Strike enchaîne sans faillir les brûlots en mode TNT, avec une succession de riffs aussi efficaces les uns que les autres, de solis rapides et percutants, quelques soupçons de death mélo, le tout servi par une rythmique en béton armé à laquelle se greffe un chant burné mais pas agressif. C'est technique sans être indigeste, c'est pachydermique sans être étouffant, et c'est aussi efficace que divertissant (encore faut-il considérer le thrash comme un divertissement, j'en conviens). L'album s'écoute d'une traite sans que la pression ne retombe, et c'est bien d'une vision globale, sans mettre en avant un titre en particulier, que je peux t'assurer que si tu es amateur d'émotions fortes, tu risques d'être servi, et bien servi même ! Et même si le thrash (surtout allemand) peut être considéré comme un style poussiéreux et désuet et que Surgical Strike ne révolutionne pas le style outre mesure, nul doute que le quintet allemand risque de te surprendre tant par la qualité des compositions que par la précision de leur exécution. Assurément, Part of a sick world est le genre de disque que je peux écouter après une journée laborieuse ou compliquée. Car ça a clairement le mérite de remettre les idées en place. Possessed by thrash motherfucker !