superstatic revolution : live SuperStatic Revolution est un "vieux projet" et n'est pas forcément le principal, qu'est-ce qui fait que pour un temps il a pris le dessus sur Morgue, Juggernaut et le reste ?
C'est je crois le projet qui désormais nous tient le plus à coeur en terme de plaisir. C'est le groupe dans lequel tout les membres se sentent bien.
Certains fans de Morgue sont-il mécontents de l'existence de ce side project assez différent ?
C'est possible. Je n'en connais pas mais je me doute bien que certains ont pu dire que nous retournions notre veste. C'est une préocupation qui n'existe pas chez nous. En revanche, personne ne pourra nous dire que l'on intègre des partie grindcore pour suivre une quelconque mode... Morgue est du grindcore depuis presque 10 ans. Y'en a aussi dans Superstatic, c'est normal.

Le fait d'avoir Basement Apes pour promouvoir et distribuer le groupe a-t-il accélérer les choses ?
Oui si on prend en compte le fait que quand on parle de Basement Apes, on parle, par extension, des groupes qui composent le label et vice versa. Pour la distribution, c'est tout simplement plus facile de se faire distribuer quand on a une structure bien identifiable.
Basement Apes a une trés bonne réputation, tu n'as pas eu peur d'avoir des retours négatifs sur un certain "népotisme" ?
La réputation, quelle qu'elle soit, provient des magazines, fanzines et webzines, puis de ceux qui ont eu un jour un disque Basement Apes entre les mains. Ce sont eux qui parlent du label pour le promouvoir et ainsi le qualifient. Nous avons quand même toujours revendiqué une identité artistique et esthétique qu'on suit tout en laissant 'carte blanche' aux groupes qui veulent travailler leur ésthétique et faire leur artwork.
Basement Apes n'est plus une vitrine pour nos projets, au début on pouvait voir que les sorties étaient tous des projets des membres de Morgue ou SR, c'est vrai, car on se situaient dans le domaine de l'auto-production et c'était facile de sortir les groupes qu'on avait sous la main car ces groupes étaient nous-mêmes !
Désormais, nous accompagnent Spinning Heads, Membrane, Time to Burn, The Fantastikol Hole, Zul (devenu Pupille), And say we did (maintenant Lastagenda Endagenda), et d'autres pour le futur que je ne mentionne pas car il serait prématuré de les annoncer.

Goodbye Mr Wanton, c'est un clin d'oeil à Max (ancien membre du groupe), comment son départ vous a fait évoluer ?
Son départ nous a libéré l'espace...
Faut-il chercher des explications derrière les noms des morceaux comme "Doctor Larry Inx", "James Walker cover" ou "Originally recorded in 1977" ?
J'ai l'habitude d'écrire des petits scénarios en guise de paroles. On peut les prendre comme un titre à l'image d'un titre de films ou de livres. Concrètement, ils ne désignent personne en particulier mais plutôt une synthèse des paroles.

superstatic revolution : goodbye mr wanton Tu peux nous parler du trés bel artwork ?
C'est probablement le plus recherché que j'ai fait depuis que je fais du graphisme autodidacte. J'en fais d'autres qu'on peut qualifier d'ésthétiquement beau mais celui-ci est le plus travaillé en ce qui concerne les textures et les combinaisons de couleurs. Le graphisme c'est aussi ma passion, autant que la musique.

Si le rendu est assez métal-hardcore, je trouve que le fond des compositions est trés "rock", l'énergie, la dynamique des titres semblent avoir beaucoup d'importance pour vous...
Il nous a paru évident que cette dynamique s'installait naturellement sous la forme du trio. C'est beaucoup plus figé à deux guitares où les espaces sont restreints. La basse a pris sa place, alors qu'elle ne l'avait pas autrefois.
Successivement, la batterie est devenue plus épuré et distincte, entraînant la guitare en clarté aussi. J'ai aussi modulé le chant, en cassant le chant monocorde, chose que je ne faisais pas avant.
Vous alternez quelques "ambiances" très pesantes et des passages trés rapides, c'est pour respectivement mettre en valeur ces passages antinomiques ? Y-a-t-il un "calcul" dans votre façon de composer ou alors ces parties arrivent là "par hasard" en répétition...
Les parties compliquées sont travaillés riffs par riffs et réellement posées. Si il y a groove, il vient après, en répétant le morceau. Les parties ambiantes sont improvisées pendant le moment où on jamme en début de répétition.
Au moins une demi-heure puis on ré-écoute plus tard.

Quel est l'avenir proche de SuperStatic Revolution ?
On va tourner en espagne du 24 au 27 novembre et puis sortir un split avec les espagnols de Pupille signés sur BCore, on aura 4 titres chacun.

Avec quels groupes aurais-tu envie de tourner ?
Spinning Heads une nouvelle fois et Lastagenda Endagenda, le groupe du premier bassiste de SuperStatic Revolution et Morgue qui vit aux USA.

Quelle question aimerais-tu entendre et quelle en est la réponse ?
Quand le groupe Atheist va se reformer ? Très vite.