StereoTypical Working Class Pourquoi sortir un EP et non pas un LP ?
Disons que ça prend pas mal de temps et de moyen pour enregistrer et sortir un album donc on a pris le parti d'essayer de sortir des EPs plus fréquemment, c'est le deuxième que nous sortons depuis notre dernier album.

Vous composez peu ou vous gardez peu de titres ?
On compose plutôt doucement oui je pense !!! Il nous arrive de laisser tomber des compos mais ce n'est pas si fréquent. Il y a des périodes plus productives que d'autres mais de manière générale on met un peu de temps à être complétement satisfaits donc le morceau peut évoluer pas mal jusqu'à sa version finale.

Célestopol est au départ un livre, tous les membres du groupe l'ont lu ?
Pour le moment deux d'entre nous, mais nous avons expliqué le principe et l'ambiance aux autres.

Qui a eu le coup de foudre en premier ?
Pour le coup c'est moi, j'ai beaucoup aimé ce livre ! L'ambiance est particulière, les multiples nouvelles donnent un aperçu progressif de cet univers et ses enjeux, des personnages intrigants, une certaine poésie se dégage de l'ensemble, une très bonne lecture recommandable à tous en ces temps moroses.

Musicalement on retrouve tout ce qui fait votre ADN, le titre "Celestopol" apparaît plus intimiste, en quoi son écriture est-elle liée au livre ?
Indirectement oui surtout au niveau du texte, le côté ambiant qui commençait à prendre forme lors de la création du morceau a fait écho à l'atmosphère du livre et notamment à une scène particulière vers la fin du récit, l'idée du texte est une sorte de confession d'un des personnages principaux.

Qu'en pense l'auteur du livre ?
Nous l'avons prévenu dès que l'idée a commencé à prendre forme et il s'est montré très enthousiaste sur le projet, il a été le premier à découvrir la version finale et il est très content du résultat. C'est quelqu'un de très sympathique et qui a une bonne culture rock !!! C'était très motivant d'échanger avec lui et que nos univers se rencontrent.

Le superbe artwork est relié à l'histoire lui aussi ?
Pas directement. Notre ami graphiste Florent Dubleternay qui a réalisé la pochette a mélangé le résumé du livre que nous avons pu lui faire avec les images qui lui sont venues à l'écoute des titres de l'EP.

Le clip de "Soon I will" est surtout un travail artistique, quel était votre demande à Emmanuel Fleury ?
L'idée était de laisser Emmanuel s'approprier le titre et raconter une histoire autour avec un clin d'œil au livre, nous sommes très contents de son travail qui retranscrit bien le côté émotionnel du morceau.

Il y a aussi eu une jolie lyric video pour "Testify", c'est devenu un exercice presque obligatoire, c'est un truc qui vous plaît ?
Nous avons la chance d'avoir dans notre tribu, la stereofamily, des gens qui sont doués dans différents domaines, Florent pour le graphisme, Emmanuel pour la vidéo et Olivier notre ancien batteur qui est pétri de talent et d'idées donc c'est génial pour nous de voir ce qu'inspire à chacun le matériel de base que l'on apporte. On aime bien le faire mais ça demande pas mal de temps à tout le monde donc c'est pas automatique pour nous.

Mon titre favori, c'est "Face down", pas de clip, pas de lyric video, qu'est-ce qu'il a de moins que "Soon I will" ou "Testify" ?
On aime beaucoup ce titre aussi, Martin a abordé le chant d'une manière différente et il a une couleur particulière pour nous. Pour le reste "Testify" et "Soon I will" nous semblaient plus révélateurs du style global de l'EP, "Face down" et "Célestopol" montrent d'autres aspects de notre musique.

Stereotypical Working Class - Celestopol A la prod, on trouve Fred Duquesne, laquelle de ses précédentes prods a renforcé votre choix ?
Fred on le connait depuis un moment mais on n'avait jamais encore travaillé avec lui, on suit son boulot depuis longtemps... s'il fallait en sortir un je dirais son taff sur Ultra Vomit car il sonne terrible avec une prod' qui change et s'adapte bien aux différents morceaux.

Outre le travail sur le son, il a fait évoluer les titres ou ils étaient carrés de chez carrés en arrivant au studio ?
On avait bien bossé et Fred nous a fait changer certaines parties, revoir quelques arrangements, c'est un excellent musicien plein de bonnes idées donc c'était très enrichissant de travailler avec lui.

Le chant me semble encore plus travaillé que par le passé, c'est une impression, le mixage ou une réelle évolution ?
Fred a fait un gros boulot là-dessus et Martin évolue aussi. Ils se sont très bien entendus et je pense que ça se ressent.

Durant le premier confinement, vous avez joué "Ordinary" en acoustique, pourquoi n'avoir fait qu'un titre ?
Parce qu'on est des blaireaux !!! C'était marrant de le faire sur un titre mais on n'a pas eu l'idée de le faire sur d'autres, tu as une demande en tête ?
"Looking for a break" ou un vieux "Instinct" ou "Behind" revisité... ça me va !

Une sortie "sous couvre-feu", ça se passe comment ?
Bah ça se passe bizarrement, car pas de concerts et encore pire, plus de répét' depuis trop longtemps, bref c'est pas l'idéal mais on a eu la chance d'enregistrer un mois avant le grand bazar donc on a pu travailler dans de bonnes conditions. Maintenant niveau visibilité et répercussions les retours que nous avons sont très positifs et donnent encore plus envie de jouer...

La "vraie" release party est programmée pour mon anniversaire le 15 mai, si la situation sanitaire empêche encore les concerts, vous venez faire un live dans mon salon ?
Pas de problème, tu as un petit compte à régler avec tes voisins ?

Non ! Ils vont kiffer je suis sûr. Plus sérieusement, la date du 15 se fera en compagnie de Perseide et Trank, deux groupes aux styles différents, un des avantages de SWC, c'est de pouvoir jouer avec tout le monde ?
Perseide ce sont des potes on a déjà fait des dates avec eux et ils sont très sympas , Trank on ne se connait pas encore, après nous on joue partout où on veut bien de nous !!!

C'était déjà compliqué de tourner en France avant le Covid, ce sera encore pire après ou vous êtes optimistes ?
Euh... ça sera compliqué, c'est vraiment flou pour le moment, quels salles, assos, tourneurs, festivals vont survivre à tout ça, dur de le savoir quand ça pourra reprendre comment les programmateurs vont gérer les centaines de groupes qui vont venir taper aux portes ? Nous on fera en sorte d'être prêt et on espère pouvoir jouer à nouveau un peu partout en France.

Outre d'éventuels concerts, c'est quoi les plans pour l'année à venir ?
Composer, on a pas mal de plans et on meurt d'envie de pouvoir travailler ensemble en répét'.

Vous profitez donc de ce "temps perdu" pour écrire ?
On maquette un peu oui mais la méthode "à l'ancienne" avec l'émulsion qui se crée quand on essaie des trucs tous ensemble c'est dur à retrouver en numérique. Il y a de fortes chance pour qu'il y ai une sorte de Baby Boom niveau composition quand on va se retrouver !!!

Merci !
Merci à toi pour ton suivi et ton soutien depuis tout ce temps ça nous fait vraiment plaisir, vivement qu'on se boive une bière quand le monde sera moins fou !!!