Ssanahtes - Ssanahtes Un nom pas évident à écrire mais qu'il va falloir retenir car les cinq Bordelais repoussent les limites du post-hardcore ! Des groupes sombres et inquiétants, on en connaît quelques-uns mais celui-ci dénote en utilisant toutes les armes possibles pour nous déstabiliser et nous mettre mal à l'aise. Les rythmes ? Ils oscillent entre les plus lents et doom possibles jusqu'à d'autres complètement black. Les voix ? Éraillées, parlées, chantées, hurlées, growlées, invitées (Thomas de Baculum, un autre groupe dans lequel officie Frank (instigateur et guitariste)), samplées (même Fabrice Luchini est de la partie avec son délire de commentaires sur la plage de l'île de Ré). Les guitares ? Parfois claires, parfois lentes mais souvent massives, lourdes, appuyées, rarement cajoleuses, souvent incisives. La basse ? Un grondement plutôt... La durée ? Entre 4 et 10 minutes, entre titre explosif et tentaculaire labyrinthique. Savamment déconstruit, le métal post-apocalyptique des Girondins nous retourne et la tête et l'estomac, et le pire c'est qu'on en redemande ! Leur EP de 2015 nous avait échappé mais la suite est excitante alors on prend bien note de cette suite de lettres diabolique : Ssanahtes !