pornchild : have you ever ... ? Avant de parler de la musique de Pornchild, saluons la beauté du digipak dans lequel elle nous est servie ! Cartonné glacé avec les paroles et de belles photos, si tous les albums sortaient sous cette forme, le gravage en prendrait un sacré coup ! Le plaisir des yeux et des mains est ici accompagné par celui des oreilles ! Les titres présents sur la démo "faite à la maison" ont une autre gueule sur l'album, "Gent", "Promised land", "Ghosts" et "Carry the consequence" sont transformés et la production lourde et léchée donne une toute nouvelle envergure à ces titres notamment à "Promised land" où les sonorités du chant et des guitares est fabuleux par rapport à la démo. La basse profite également du passage dans un studio pro puisqu'elle se détache clairement et montre toute son importance dans les aigus. 14 titres pour cet album et ce qui nous avait plus nous plaît toujours et ce qui était améliorable a fait de gros progrès, par exemple le chant qui est beaucoup moins forcé, sauf peut-être encore sur les passages les plus hardcore de certains titres de Have you ever... ?. Ces titres qui mêlent toujours autant chant clair et très mélodieux avec passages rentre-dedans option bulldozer ("Broken faith"). Ce Pornchild là s'éloigne nettement de Deftones pour aller croiser dans les eaux émo ou hardcore selon les ambiances. L'insouciance de la jeunesse se fait sentir, tout comme l'envie de faire du rock avant tout ("Porn"), quand la machine est lancée, difficile de l'arrêter ! Le groupe se permet aussi de jouer avec les effets et oublie un peu les grosses distos de temps à autres comme sur l'intro de "For freedom" qui s'alourdit bien vite. "Plan B" est un de mes titres préférés, très néo-punk dans l'attaque, ça pourraît être un morceau de Pennywise version métal, c'est encore dans les parties chantées clairement que les Suisses font davantage mouche... Quand ils les évitent, les titres semblent bien moins intéressants ("Searching"). L'album, vraiment excellent dans sa globalité, s'achève sur le titre éponyme "Have you ever...?" et comble les pointillés avec une histoire inspirée de The Wall, racontée avec des harmoniques artificielles et des gros riffs bien entendu ! On avait placé pas mal d'espoirs en Pornchild suite à leur démo, ils viennent de démontrer qu'on avait largement raison !!!