Plebe : live Plebe : live Si on vous définit comme un groupe de "Hard Rock", ça vous fait quoi ?
Personnellement, ça ne me fait pas grand-chose et au reste du groupe je ne pense pas non plus. Comme je l'explique souvent, nous avons nous-mêmes du mal à se définir vu que l'on pratique une musique qui est à la croisée de plusieurs styles, de divers univers. Selon les chroniqueurs, on nous case soit rock, soit métal soit Hard Rock comme ici... Tant que le mot « rock » est cité ça me convient !!! On s'adapte à celui qui nous juge, on trouve sympa le fait que les gens nous définissent différemment.

On retrouve des éléments venus de différentes familles du métal dans votre musique, chaque musicien a un background très large ou ce sont les influences de chacun qui se mélangent ?
Le résultat de notre musique se trouve dans nos influences diverses. Chacun de nous écoute des choses très variées qui apportent une petite mixité intéressante. Pour ce nouvel album Congo square, nous avons essayé de travailler chaque morceaux, de peaufiner les riffs jusqu'à ce qu'ils sonnent comme on le voulait ! Delà sont sorties des idées empruntées au rock, au metal, au jazz. Le but est de surprendre l'auditoire !!! Nous avons également composé et enregistré pour la première fois un morceau instrumental. On a trouvé cet exercice très intéressant car c'est une autre approche.

Chanter en français, c'est rare et parfois casse-gueule, c'est un choix délibéré ?
C'est un choix totalement délibéré et assumé. Quand nous avons commencé, le français nous est venu naturellement dans le sens où c'est la seule langue que nous parlons dans le groupe. Il est important que tous les membres comprennent le sens du texte. Cela doit se ressentir sur la façon de jouer des parties afin de mettre le texte en valeur. Le lien entre la musique et le texte est primordial, ils doivent s'accoupler du mieux possible !!! Après il est évident que le chant en français est beaucoup plus casse gueule que l'anglais. Tout simplement car c'est une langue qui est plus dure à manier dans la mélodie et deuxièmement car le public comprend ce que l'on chante !!! Le français étant une langue si riche, qu'il est très plaisant de s'adonner à l'écriture. A ce sujet, nous avons eu une chronique la dernière fois qui nous a bien fait rire car le chroniqueur n'avait vraisemblablement compris aucun texte et donc s'amusait à nous casser du sucre sur le dos. Il disait que nos textes ne voulaient rien dire, que l'on se cachait derrière des paravents et je t'en passe des meilleures. Très marrant ça. C'est le genre de personne frustrée de ne rien comprendre alors que tout est explicable et compréhensif si l'on se penche un petit peu dessus !!! Dès que l'on essaie de se prendre la tête à écrire des choses un peu plus recherchées et réfléchies que ce que l'on nous dessert à longueur de journée, certaines personnes s'amusent à nous traiter de faux poète ou de je ne sais quoi alors que nous avons aucune prétention à rechercher cette distinction. Bon voilà c'était mon coup de gueule de l'interview. y en aura peut-être d'autres.

Qui a eu l'idée du clip ?
C'est le groupe. On se demandait ce que l'on allait pouvoir faire comme clip et surtout quel morceau choisir. Puis l'idée de parodier ces shows téléréalités comme la nouvelle star ou autre, nous a semblé couler de source en écoutant le titre avale qui traite bien évidemment de ce sujet !!! Après tout s'est très vite passé, l'idée de réunir plein de potes musiciens et non musiciens, que l'on prenne la place d'un pseudo jury. Nous sommes partis dans de gros délires puis au fur et à mesure tout a pris forme. Pour la réalisation, nous avons travaillé avec Manu Bernard qui est un pote qui bosse dans l'audiovisuel. Il nous a apporté tout le côté technique et rigueur que cela impose. Le tournage a duré seulement 2 jours, et Manu a assuré car les prises de vue sont bonnes et il a su prendre les bonnes décisions au bon moment, vraiment un énorme plaisir de bosser avec lui !!!
Ça a été facile de rameuter tout le monde pour le tournage ?
Ça n'a pas été évident vu le temps qui nous était imparti pour prévenir les gens. Entre le moment où l'idée est apparue et le tournage, il n'y a eu que 10 jours ! Une bonne période de speed, où l'on a préparé le tournage puis appelé pour soumettre aux gens l'idée de participer à ce gros délire. car ça reste un énorme délire !!! Donc très court ! Le plus compliqué étant de faire un planning de passage selon les contraintes de chacun ! Au-delà de cette parodie, cela nous a également permis de présenter un panel varié de vrais artistes de qualité, connus ou moins connus, opérant dans le sud-ouest, notre région. A l'écran en vrac on peut reconnaître les groupes Infest, Brainshake, La fin de la société mais aussi des représentants de L'Opium du Peuple, P.I.B All Stars, Gojira, Muta, BKBO, Repuls, Verse of Trek, Xamalow Frenetic, Mage against the Rachine... On a tous passé un bon moment et ça c'est le principal !!!

Plebe - Congo Square Dans les semaines à venir, le plus important, c'est les concerts, c'est beaucoup dans le Sud-Ouest, vous êtes frileux ?
Nous frileux ??!! C'est bizarre que tu dises ça car justement nous essayons au maximum de sortir de notre région !!! En avril nous venons de jouer à Montpellier et Rodez et au mois de juin nous partons pour une dizaine de dates qui passent par Nantes, Limoges, Toulouse, Clermont-Ferrand. Certes nous ne sommes pas encore passés par Paname, Lille ou encore le nord-est mais c'est prévu pour la rentrée !!! Ils nous tardent de reprendre la route pour défendre cet album qui je pense peut surprendre du monde en live, alors venez nous voir si l'on ne passe pas loin de chez vous !

Par le passé, vous avez joué au pays basque espagnol, c'est dur de passer la frontière ?
Nous l'avons peu fait pour l'instant mais nous comptons y repartir dès la rentrée car l'accueil y est vraiment bien. Il y a un très bon public, réceptif, ouvert et qui bouge pour voir des concerts !!!

Pourquoi mettre tout l'album sur Deezer ?
Tout simplement pour nous faire connaître du plus grand monde ! Deezer fait partie de ces outils de communication incontournable, c'est pour cela que l'on n'a pas hésité à mettre l'intégralité du nouvel album en ligne.

Qu'a changé internet dans la vie du groupe ?
Comme pour l'ensemble des musiciens ou des artistes en général, cela a tout changé ou une bonne partie du moins ! Internet permet de tout faire. Cela permet de faire de la communication de manière nationale ou internationale, cela permet de trouver des concerts, d'échanger des bons plans avec des groupes, de mettre en vente directement les albums ou du merch. la liste est longue... Cependant, au vue de la multitude de groupes qui utilisent cet outil indispensable, un trop plein est en train de se créer limitant la vision des internautes. Les inconvénients résultent donc de ces avantages. Internet a deux visages et comme on dit : trop d'infos tue l'info. mais bon c'est le jeu.

Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter pour la suite de Plebe ?
Des concerts et encore des concerts, essayer de vendre le max d'album pour que notre son se propage !!! Je vous invite tous à aller sur notre myspace/plebe64 ou notre site internet plebe-music.com pour échanger avec nous, suivre l'actu et voir si l'on ne passe pas loin de chez vous ! Pour finir, merci à toi de nous avoir donné la parole et longue vie au webzine.