Ne vous fiez pas au titre de la bio, The Phantom Carriage tire en réalité son nom d'un obscur film d'horreur romantique suédois datant de 1921 et réalisé par Victor Sjöström. Musicalement parlant, le quintet poitevin pratique un mix salvateur de hardcore black jazz, de screamo metal et de quelques autres petites friandises à la noirceur palpable, quelque part entre Deathspell Omega, Comity, Orchid, Hybrid et Dillinger Escape Plan. En 2011, le groupe livre son premier effort via Throatruiner Records (Pariso, Plebeian Grandstand, The Rodeo Idiot Engine) et Swarm of Nails (Hungry Like Rakovitz, Quartier Rouge, V13...). Le titre, prophétique : New thing.