The Ocean - Phanerozoic live En 2018 et 2020, après avoir exploré les profondeurs sous-marines, The Ocean nous faisait voyager à travers le temps, depuis l'ère primaire jusqu'à aujourd'hui (une sorte de suite de Precambrian sorti en 2007), le tout en deux albums intitulés Phanerozoic, soit la période où la vie existe sur Terre (mais aussi une période qui connaît des extinctions massives). Si le premier volet a pu connaître les joies du live, le second a subi le confinement et a empêché le collectif de faire vivre ses émotions en live. Comme d'autres, ils ont alors décidé de faire des concerts sans public retransmis sur Internet. C'est donc derrière 1500 écrans qu'ils ont joué l'intégralité de Palaeozoic (en direct de Brème le 25 mars) puis quelques jours plus tard, ils ont récidivé devant bien d'autres avec l'intégralité de Mesozoic | Cenozoic dans le cadre du Roadburn Redux. Ce sont ces deux performances qui sont désormais gravées sur CD, vinyle (déjà sold out) et DVD. La version digipak (double CD + DVD) est une pure merveille, à part quelques artistes comme Tool, rares sont ceux qui proposent un tel emballage. La technique a certainement un nom (que je ne connais pas) mais le résultat est somptueux, on devine une photo du groupe en live par le tracé, plus ou moins large, de lignes dorées. Dit comme ça, ça n'a pas l'air classe mais quand tu as l'objet en main, c'est superbe, crois-moi sur parole.

Les deux CDs correspondent aux deux albums, le DVD regroupe les deux concerts filmés. Dans tous les cas, la qualité est quasi celle du studio tant le son est impeccable, les musiciens ne sont pas des débutants et maîtrisent leur art, ils donnent une nouvelle dimension à leurs titres qui méritent ô combien d'être vécus en live. Sur la scène du "Pier 2" de Brème, les cameramen se promènent entre les membres du collectif et les éclairages, le parterre est vide mais chacun se donne comme s'il jouait sa vie. Le light show travaille la bichromie (noir et blanc, noir et bleu, noir et rouge...) et ne met jamais en pleines lumières les protagonistes. Jonas Renkse (Katatonia) n'est pas là mais "Devonian : Nascent" reste sublime et on profite de titres peu joués en live sur la tournée avant-Covid qui donnait de la place à des morceaux de Pelagial. Le cadre et l'ambiance lumineuse sont assez différents pour le concert du Roadburn, des lampes à filaments illuminent les visages et les instruments, les gars jouent les uns en face des autres comme s'ils étaient en mode "répétition", le sentiment de proximité remplace la puissance dégagée par la grande scène de Brème, c'est une autre atmosphère, elle colle bien aux titres (quel plaisir ce "Triassic") qui sont séparés par une animation de l'artwork, on n'est donc pas vraiment "en concert" quand bien même c'est du live.

Ce Phanerozoic live permet de rattraper le temps perdu, le confinement n'a pas que des effets négatifs car sans lui, The Ocean n'aurait peut-être pas pensé à sortir des lives aussi travaillés. Pour autant, on préfère vivre avec les concerts et les DVDs ! Le collectif a d'ailleurs un programme chargé pour 2022...