Nuclear Death Terror - S/T Lorsque j'écoute des groupes de death métal comme Vomitory, je me dis "ça sonne très punk pour un groupe de death". Et bien, c'est exactement l'inverse pour des groupes comme Nuclear Death Terror. Certes les Danois font dans le crust, on est donc censé avoir affaire à un groupe de punk un petit peu plus couillu que Sum 41 ou The Offspring. Mais à ce point là... Les cinq crusties repoussent les limites du punk rock vers des horizons que bon nombre de groupes de death métal n'auraient pas reniés. C'est bien simple, je trouve que NDT sonne plus death que certains groupes de death métal dont je tairai le nom afin d'éviter toute polémique. Cela dit, les cinq Danois font preuve d'un engagement qu'il est plus fréquent de voir dans la scène punk au sens large (raw, d-beat, crust, etc...) que dans la scène métal. En témoignent les paroles fournis avec la galette ou l'archive Zip.
Ce deuxième opus débute par le titre "N.D.T.", celui-ci exprime la vision de Cormy (le parolier du groupe) d'une "terreur nucléaire mortelle", vision que l'on retrouve sur l'artwork de l'album. Cela commence doucement par des bruits de guerres (explosions, cris, armes à feu, etc..), qui laissent place petit à petit à un tempo D-beat sur fond de guitares aux sonorités apocalyptiques. Le rythme s'accélère progressivement, jusqu'à laisser éclater la rage du quintet au bout de deux minutes. Les autres titres à l'exception du dernier, sont très proches musicalement parlant. Sans surprise, ils sont rapides, et d'une lourdeur quasi métallique. La colère est palpable tout au long de l'album, l'atmosphère qui s'en dégage est aussi pesante qu'apocalyptique, les mélodies ne font que l'assombrir. Les voix death des deux vocalistes sont très (trop?) proches, l'une étant à peine plus grave que l'autre. Les propos sont incompréhensibles et c'est dommage car leur discours est intéressant bien que peu original (critiques envers les gouvernements, la police, et les religions etc.) pour un groupe de crust. Le plus gros défaut de cet effort discographique est sa monotonie, les compositions ne sont pas assez différents les uns des autres, il me semble toutefois que ce problème soit fréquent chez les groupes de crust. Seul deux chansons se détachent du lot, "N.D.T." et "Inferno", la reprise de Disaster. Ce dernier apporte un peu de fraicheur, les voix y sont humaines, les riffs y sont moins lourds. Paradoxalement cet album est loin d'être ennuyeux. Son efficacité et sa brièveté font qu'il s'écoute d'une traite. Au final, on a affaire à un album sinistre, lourd, apocalyptique, rapide et engagé. Bref, un bon album de crust à écouter les dimanches et les jours de pluies. Et dire que les cinq Scandinaves souhaitent donner un son plus metal à leur futurs productions...