Nostromo 2 ans de concerts et de répétitions et seulement un EP "assez court", vous n'aviez pas assez de matière pour faire plus ?
Quand on a repris, on a beaucoup tourné et joué les anciens morceaux, ce qui nous a laissé peu de temps pour composer, mais nous tenions malgré tout à sortir cet EP sans avoir à attendre d'avoir suffisamment de morceaux pour faire un album complet.

Pourquoi "Uræus" et "Corrosion" sont restés sur le net et ne se retrouvent pas sur l'EP ?
À la base, on devait sortir l'EP avec notre ancien batteur mais vu qu'il a quitté le groupe, tout notre planning a été modifié. On avait à l'époque ces deux morceaux prêts et on les a enregistrés avec Kevin Foley - que je salue et à qui je claque une bise par la même occasion - afin de maintenir notre calendrier et de ne pas attendre jusqu'en mars de cette année pour sortir quelque chose.

Pourquoi une telle différence avec les titres de Narrenschiff ?
Avec l'arrivée de Max on a pu passer à un autre level. Narrenschiff est aussi l'aboutissement de cette période un peu problématique au sein de Nostromo et on voulait faire un EP brutal et sans concessions. Nous sommes en train de travailler sur notre prochain album et je pense qu'il sera un mélange entre "Ureaus" et Narrenschiiff et bien plus d'ailleurs.

Le fait d'avoir beaucoup joué en live avant d'enregistrer a-t-il facilité le travail ?
Évidemment, ça aide de jouer beaucoup. Par contre, Max a dû très vite s'adapter à notre musique, on a enregistré très peu de temps après sa venue dans le groupe, ce qui lui a laissé très peu de temps de nous connaître. Aujourd'hui il se sent de plus en plus à l'aise avec son jeu au sein du groupe et on se réjouit de faire l'album avec lui car il aura pleinement intégré le groupe.

Le changement de batteur a-t-il changé votre manière de composer ?
Totalement. On va plus vite qu'avant au niveau des compositions, on est plus efficace en terme de rendement. Max joue aussi très vite donc ça nous permet d'accélérer un peu les tempos et faire des choses qu'on ne pouvait faire à l'époque.

Quelle est la qualité première pour être batteur de Nostromo ?
Il faut avoir envie de bosser, aimer le blast et les rythmes en 10.5/8 ! Racine carré au cosinus et ne pas trop se prendre au sérieux et il faut aller dormir ! (rires)

Vous avez choisi "Superbia" pour le clip, c'est un morceau qui bastonne du début à la fin, pourquoi ne pas avoir pris un titre plus contrasté ?
"Superbia" est le morceau phare de cet EP, en plus au niveau timing il est parfait pour un clip et c'est justement parce qu'il bastonne qu'on l'a choisi. Par contre, si t'écoutes bien le morceau il y a un bridge instrumental d'environ 1 minute assez torché rythmiquement qui n'est pas ce que j'appellerais de la baston, donc légèrement contrasté quand même. Idéal pour un clip, non ?

Qui a eu l'idée de vous montrer face caméra ?
Corentin Lecoq, un réal' de Genève qui a tout monté en un après-midi. On était maxi à la bourre et il a tout managé en l'espace de quelques jours ! Donc un grand bravo à lui.

J'ai lu que l'album était prévu pour 2020, ça fait peu de temps... ou alors il y a déjà d'autres compos de prêtes ?
Il n'y a rien de prévu officiellement car nous aimerions bien sortir l'album sur un label cette fois-ci et si il y a label, on ne pourra pas décider de la date de sortie, mais idéalement en 2020. On travaille sur les nouvelles compositions, Jérôme a déjà maquetté 13 morceaux. On va en enregistrer 5 ou 6 comme démo avec notre pote Raphaël Bovey et notre ingé son Benoît Boulian dans mon studio Caduceus & Rook, où on a enregistré Narrenschiff, c'est prévu en octobre afin de présenter nos nouvelles prods à des labels, donc on est à fond en ce moment. De plus, on est sur un projet avec Red Bull pour le mois de septembre avec une date au Trianon, je ne t'en dis pas plus pour l'instant.

Nostromo - Narrenschiff Revenons à Narrenschiff, peut-on parler d'un concept album ?
Non, c'est un EP dans sa forme la plus basique.

Avez-vous réfléchi à doser les moments de matraquage, de calme et de folie ou c'est juste le résultat de jams ?
Alors je te lance un scoop, on n'a jamais jamé dans Nostromo ! On écrit tout et ensuite on teste et on modifie.

Rodolphe est-il fou d'avoir accepté de lire des extraits du poème ?
Complètement, il a de la peine à s'en remettre d'ailleurs...

Plus sérieusement, comment vous l'avez convaincu ?
J'ai travaillé avec lui sur son album Good et son live qui va sortir récemment en tant qu'ingénieur mastering. Il vient aussi souvent près de Gimel chez mon ami musicien et excellent producteur Christophe Calpini ... dit Couillasse ! Donc j'ai pu le convaincre assez facilement avec des bonnes bouteilles de Chasselas de la région.

Vous préférez qu'on dise de votre musique qu'elle est brutale ou qu'elle est violente ?
J'aime mieux le terme brutal, c'est plus massif que violent, non ?

Il n'y a pas de reprise sur l'EP alors qu'on y était habitué... Napalm Death, Blockheads, Nasum sont des groupes que vous avez repris, tous donnent dans le métal, vous pourriez Nostromiser un groupe plus pop ?
Je pense que oui, il faudrait juste trouver lequel. On s'est déjà essayé avec The Young Gods avec leur morceau "Kissing the sun" et on aimerait bien faire un split avec eux.

En live, "Sunset motel" et d'autres vieux morceaux fonctionnent toujours très bien mais est-il "facile" de les mélanger avec les nouveaux ?
Je crois que oui, ce ne sont pas non plus des slows, ils envoient quand même pas mal dans les chicards, mais perso j'aimerais pouvoir jouer plus des nouveaux morceaux ! De toute façon, on va toujours en jouer des vieux comme "Selfish blues", "Rude awakening", "Epitomize" et "Stillborn prophet".

La grosse date de l'été, c'est le Sylak Open Air, vous allez y tester de nouvelles compositions ?
Affirmatif. Il y en a deux ou trois qui sont quasiment prêtes donc on va probablement les tester et voir ce que ça donne en live.