Norma Jean Pionner et référence de la scène metalcore US dite "chrétienne", Norma Jean est une formation originaire de Douglasville, (Georgie) située dans la banlieue d'Atlanta, active depuis 1997 et qui tient son nom du vrai patronyme de Marilyn Monroe (Norma Jeane Baker). Le groupe passe les cinq premières années de son existence dans une relative indifférence, laquelle est du reste accentuée par le fait qu'il ne sort rien, discographiquement. Ce n'est qu'en 2002 que les américains publient leur premier album studio, Bless the martyr and kiss the child via Solid State Records, label pour lequel le groupe va se révéler être une véritable locomotive (qui amènera bien d'autres futurs hits en devenir comme August Burns Red, The Chariot ou The Showdown...). Un premier effort remarqué qui va conduire le groupe à prendre quand même trois années pour réitérer avec O God, the aftermath. Un joli score dans les charts (et accessoirement une nomination aux Grammys Awards 2006) que le groupe met à profit en enchaînant dès 2006 avec Redeemer, pour l'anecdote produit par Ross Robinson (KoRn, Limp Bizkit, Machine Head, Sepultura...).
Ce deuxième album est un hit qui voit le groupe exploser à la face du monde, jouer partout en compagnie de Haste the Day ou Oh, Sleeper et susciter les attentes... qui seront comblées en 2008 par la sortie de The Anti-mother. Le meilleur score au box-office de l'histoire du groupe à ce jour. Malgré le succès ou peut-être à cause de lui, Norma Jean quitte en 2009 les rangs de son label de (presque) toujours pour rejoindre ceux de Razor & Tie (Madina Lake, Shadows Fall...). Un an plus tard, les georgiens publient Meridional, qui déçoit quelque peu, mais ne les empêchent pas pour autant de tourner massivement en compagnie d'Architects et Devil Sold His Soul.