Nordsind - Lys Souvent, il fait bon de se laisser emporter par les vagues sonores, quelles qu'elles soient, sans intellectualiser ce qu'on est en train d'écouter. Juste profiter du moment. C'est ce qui m'est arrivé récemment avec Lys de Nordsind, un groupe de Copenhague amalgamant le post-rock au métal. Pourtant, je ne suis plus vraiment un grand admirateur de musique instrumentale rock-metal. En ayant légèrement abusé de ce genre dans le passé, au moment même où c'était "la mode", je suis souvent assez frustré de presque déceler en avance ce qui va se passer dans ces genres de chanson. Pas de bol, car j'attends de l'art qu'il me surprenne, qu'il me questionne. Dans le cas présent, les règles sont déjà établies depuis longtemps, les habitudes et les codes sont bien présents : introductions mystérieuses et/ou très aériennes, alternances entre montées et descentes, progressions musicales bien travaillées, son dense d'usage dans les climax, parcours mélodiques tentant de te tirer les larmes des yeux, quelques rares incartades insoupçonnés (genre, du black !), et j'en passe. Et pourtant, cette bande-son, que l'on pourrait situer entre un onirisme séducteur et quelque chose de plus liturgique, a éveillé chez moi un certain intérêt et de l'admiration, car c'est objectivement bien branlé. J'ai comme qui dirait été ébloui par ce Lys ("lumière" en danois").