Nadja | Troum (Split) Avec ces quasi cinquante minutes de musique réparties en trois plages, Dominium visurgis, soit un split collaboratif enregistré par Nadja que l'on ne présente plus en ces pages et Troum, figure légendaire du drone underground allemand, au cours d'une séance d'improvisation totale, a de quoi en rebuter plus d'un sur le papier. Par contre, l'objet sorti en CD digipack deluxe et vinyle chez Drone Records/Transgredient (qui n'est autre que le propre label des natifs d'outre-Rhin) pour l'un et Denovali Records pour l'autre, a largement de quoi compenser le désintérêt relatif initial pour cette sortie.
Du silence absolu, quelques drones viennent percer la brume ambient qui enveloppe la première plage du disque, dans une longue, presque interminable progression laissant sous poindre au loin, les prémices d'une menace insidieuse, lointaine et sous-jacente. Les inconditionnels du genre apprécieront, les autres sombreront dans les affres de l'ennui. Avant d'être extirpés de leur torpeur par la partie II de ce Dominium visurgis, dominée par la puissance drone-metal-industrielle de Nadja qui pose ici son empreinte sur les nappes ambient cristallines de Troum. Une mécanique de haute précision qui se met alors en branle, les rouages de la collaboration entre les deux entités semblant alors s'assembler pour ne plus former qu'un tout indivisible et incroyablement dense.
La troisième et dernière piste de ce split-album consiste en une seule plage dépassant les vingt-cinq minutes d'un ambient dronisant au minimalisme exacerbé. Longue... mais complètement immersive. Une oeuvre d'ascètes, expérimentale et racée, bande-son panoramique d'un long-métrage fictif aux motifs aquatiques inspirés, cette collaboration entre Nadja et Troum impose son exigence à l'auditeur : entre neurasthénie elliptique et saturation oppressive, Dominium visurgis est de ces disques dont l'écoute peut définitivement peut perdre l'auditeur ou à défaut l'emmener très loin, dans des sphères musicales aux frontières pour le moins difficiles à cerner. Exigeant mais fascinant.