Morse - Beliefs destroyer Après deux EPs hautement recommandables Beliefs destroyer (déjà le titre...) marque le passage à l'acte long-format des Morse, lesquels reviennent avec un album qui ne fait pas dans le détail ni dans la finesse mélodique, d'ailleurs, ce n'est absolument pas le but. Le "modus operandi" est toujours le même : la politique de la terre brulée si cher aux armées/conflits qui ont marqué l'histoire et dont les préceptes semblent s'adapter parfaitement à la musique des Montpelliérains. Là où passe Morse, rien n'est sensé repousser. Et force est de constater ça fonctionne plutôt bien, Beliefs destroyer écarte la concurrence de la pile de CDs qui attendent une chronique avec un certain brio.

Dès le premier titre, "Made by monsters", cette mixture hardcore-noise avec de petites touches sludge fait son effet, la décharge d'énergie s'avère dévastatrice. Pas le temps de s'ennuyer, les titres s'enchainent sans aucun répit, les morceaux sont globalement assez courts et c'est tant mieux, la virulence du propos, limite grind, n'a pas le temps de fatiguer l'auditeur et la correction reste jouissive du début à la fin, d'autant que le chant est subtilement varié dans ses poussées de gueulantes. Sur la troisième piste, le groupe ralentit le propos, les velléités sludge se font plus palpables mais le groupe ne renonce pas pour autant à son objectif premier : marquer les esprits grâce à des coups de butoir explosifs. Reste qu'au vu des intentions divulguées, on a hâte d'entendre la prochaine sortie du groupe. Mais ils peuvent déjà s'enorgueillir d'avoir su choper mes oreilles avec un style qui peut parfois manquer d'âme mais dont le caractère "exutwar" compense nettement ce postulat qui ne concerne que votre humble serviteur.

Bref, du bon hard avec un grand H (et une petite dose de gras) comme on aime au W-fenec. Bravo Morse, bravo Head records (Pneu, Mudweiser, Mosca Violenta, Jean Jean, Town In A Mess...), label que l'on ne peut que féliciter dans ses choix toujours judicieux.