madcraft : harissa core Harissa-Core se présente sous la forme d'un cd quatre titres contenant 3 morceaux chantés et un instrumental. La pochette, assez original, intrigue, tout comme le nom qu'elle porte, et c'est avec interrogation que l'on glisse la galette dans un lecteur Cd. Et là, c'est vraiment du bon son que Madcraft nous sert tout au long de ces 16 minutes. C'est à " jeunesse sur champs de mines " d'ouvrir le bal, et tout le ton est donné ! Madcraft joue la diversité, le dynamisme. La mélodie est on ne peut plus présente, funky à souhait, résultat rendu par une batterie, une basse et une guitare inspirées. Le chant rap se place sur un fond de wha wha et de breack de batteries dans tous les sens. Une deuxième voix rajoute son grain de sel et boum, ça fait mal, la cadence se fait plus lourde, le hardcore est lâché, tout cela avec énergie et sans fioriture. Le mélange des voix du rappeur et du " hurleur " est significatif du message musical que le groupe veut passer :mélange+diversité=richesse et réussite ! Le hardcore boosté se fait de plus en plus lourd, c'est bon, on en redemande. Puis " Crossin' the line " prend le relais avec toujours cette guitare souple et légère en intro, une rythmique en place, un chant posé mais revendicatif, et la bête est lâchée, le tempo est plus lourd, les saturations digérées. Et en plein milieu, cette rythmique funky peut être un peu excessive au niveau du chant, trop décalée peut être par rapport à la mélancolie rythmée des couplets. Le morceau est tout de même bon, cette impression de vouloir trop en faire est vire oublié quand on prend conscience de la qualité de cette maquette. Le morceau termine par une grosse rythmique métal bien grasse, bien lourde et jouissante à souhait. " Harissa-Core ", l'instru du 4 titres, démarre sur des rythmes de darbouka de Medhi, pour se poursuivre sur une grosse rythmique métal. Les notes s'enchaînent, c'est du tout bon. Et c'est déjà la fin du mini cd avec " Orpheus process " avec toujours cette recette qui s'avère gagnante de commencer le morceau très posément, mais cette fois ci, c'est à la basse d'ouvrir. S'il vous plait. Et paf, le rythme s'accélère, le médiator devient plus dur, les futs sont martelés, les vois saturées à souhait. La pression, sans retomber, nous laisse respirer avant de repartir avec des hurlements et une voix entétente. Breack, on se calme, la voix se fait plus gracieuse, et tout le monde repart de plus belle dans un fracas bien emmené. Et encore une fois, Madcraft calme le jeu à sa façon et la mélodie reprend le dessus pour ne jamais lasser l'auditeur. Ce premier 4 titres de Madcraft est très encourageant pour l'avenir de nos 5 musiciens qui n'ont plus qu'à concrétiser ce bon début par un album complet ! Là où certains jouent une musique à la mode, Madcraft réussi à se distinguer en apportant sa touche personnelle qui ne pourra lui apporter que des bonnes choses .