life kit live life kit live Sur la démo, il y avait beaucoup d'influences néo, sur l'album, vous avez un style plus particulier ? Quel en est votre définition ?
C'est toujours difficile de définir une catégorie particulière, surtout lorsque tu fait parti du groupe. A l'époque de Life is a code, on avait moins approfondi nos influences, que sont Tool, Neurosis, Ministry, etc... C'était à l'époque de la recherche identitaire du groupe. Le tatonnement que nous avions engagé depuis plus de 8 ans dans diverses formations nous a permis de savoir que l'on voulait décrire une ambiance personnelle... mais il nous a fallu enormément de temps pour bien cerner l'identité de Life-Kit, qui maintenant approche réellement de ce que l'on veut montrer. Le style se voie, s'entend, se comprend, mais ne se décrit pas forcément par les mots.
Pour faire simple, les personnes qui apprécient les riffs lourds, les percussions et les ambiances à la Tool devraient rentrer facilement dans notre délire.

Il y eu une longue durée avant la sortie de cet album, l'attente n'a pas été trop dure ?
On a commencé par tourner un peu, par-ci par-là, continué à composer tranquillement nos morceaux... On ne s'est jamais fixé de limites de temps pour sortir un album. Notre processus de composition est assez lent, pour mieux cerner un morceau il nous faut parfois plusieurs mois. Quand on a senti qu'il était temps de partir en studio, on a commencé à maquetter le cd, Jéremy notre manager nous a rejoint, nous avons cherché des financements, réfléchi et cerné le projet, regroupé des gens autours de nous pour la partie multimédia. Tous ce travail à pris au total un an et demi, mais nous en sommes fiers. Par contre, il est vrai que certains jours, on aurait aimé que tout soit déjà terminé, que notre cd soit déjà dans les bacs... mais au final on s'est pas trop mal démerdé.
Du point de vue de l'auditeur, je ne sais pas si beaucoup de personnes attendait le cd... on avait fait un peu de pré-promo pour la sortie de l'album, et vu qu'on a du reculer la sortie du cd, ça a pu en frustrer certains ... toute nos excuses !!!

life-kit Vous apportez le plus grand soin pour tout ce qui est "autour" des morceaux (remix, vidéo, packaging, artworks...), c'est surtout un "luxe" que s'offre les groupes qui ont d'énormes moyens, qu'est-ce que cela vous apporte ?
Comme on le dit souvent, notre musique nous inspire des images, une ambiance, un environnement d'idées. Nous avons réfléchi là-dessus et élaboré un contexte autour duquel s'axeraient nos morceaux ... sans forcément vouloir faire un concept-album, terme qui ne veut pas forcément dire grand chose. Il était très important que l'auditeur puisse entrer de deux manière différentes dans notre univers : la musique et l'image. Chacun est libre d'aimer l'image mais de ne pas être touché par le son, ou inversement. Il faut que la personne touchée par le visuel en ai pour son argent. Il était donc nécessaire de mettre le paquet sur le contenant, qui passe justement de simple boitier à un mode d'expression à part entière, à un vecteur de messages. Et puis aujourd'hui, même avec des moyens limités, on peut sortir quelque chose de très bien, si la démarche possède un sens et une cohérence.

La plage multimédia est superbement travaillée, comment s'est passé sa création ? Vous aviez des idées trés précises de ce que vous vouliez ?
Je l'ai faite un peu dans mon coin... j'aime bien travailler seul au début, sortir une évolution de la charte graphique de Life-Kit, et la présenter ensuite aux autres. Puis j'écoute et je transcris leurs modifications, leurs attentes, et j'intégre tout ça pour que le cd-rom nous corresponde à tous. Evidemment tout le contenu (vidéo, samples, photos, peintures, présentation de l'équipe) avait été réfléchi en amont, mais la création graphique pure doit se faire un peu par hasard (je crois beaucoup aux erreurs), tout en gardant les couleurs et les éléments propres à l'univers de Life-Kit. Nous avons ensuite fait les photos avec Lukas Zpira et Gnom de Body-art... En tout dernier est venu la création de la pochette, qui comme on peut le remarquer, est en adéquation avec le cd-rom, sans reprendre aucun des éléments, à part le logos et les photos de groupe.

Pourquoi ce titre Munkey number one ?
Le singe Numéro Un est l'homme, mais il y a aussi un rapprochement avec les singes de laboratoires. c'est Mandrill qui a trouvé le nom. Il faut parfois que les choses restent floues, chacun peut donc se faire sa propre opinion du titre.

Vous avez durci le ton par rapport à Life is a code ? Certains titres sont plus violents, ce sont les concerts qui ont influencé votre écriture ?
On n'a pas réfléchi à comment durcir ou ramolir les morceaux...mais je crois qu'on a trop entendu de groupe de néo-rock français avant de répéter, et ça nous a bien motivé à pas faire pareil, à cultiver notre identité... aujourd'hui, une grande parti de la scène néo française copie des copies de groupes ayant copié Korn et Deftones. Jonathan Davies est une des influences de Mandrill, mais pas plus que ses autres chanteurs préférés. Sinon, les concerts, selon si ça bouge ou pas, ça n'influence pas énormément nos compositions ... tout le travail revient à rendre les morceaux cohérents sans qu'ils se ressemblent tous, et qu'ils nous plaisent à 100 %. On ne vire pas un morceaux du set parcequ'il est trop ou pas assez violent, plutôt car on veut donner tel ou tel couleur aux concerts.

Des ambiances très sombres sont quand même présentes et le violon a toujours autant d'importance, comment se place-t-il dans la composition des titres ?
On essaye au maximum de ne pas en faire des tonnes, de ne pas le sur-mixer, et de ne pas en mettre trop dans les compos, pour conserver l'impact qu'il possède. Mais quand quelque chose sonne bien, on utilisera le violon comme n'importe queil autre instrument métal.

Pour les concerts, il est samplé ?
Pourquoi faire jouer du violon à un sampler ? Non, je suis violoniste, et je fais mes parties de violon sur scène... par contre je vais travailler sur la multiplication des voies de violon (via un sampler en direct) afin de retrouver toutes les tonalités de l'album.

Vous prévoyez quelque chose de "spéciale" pour la tournée qui commencera début 2004 ?
Recréer notre univers sur scène, grâce à la peinture, la vidéo et la sculpture. On a aussi des projet assez fous avec l'équipe de body-art, spécialisé dans la modification corporelle... mais il faudrait une énorme scène, et d'énorme moyens. Mais je suis sur qu'un de ces jours on concrétisera cette idée. Surprise !

Avec qui aimeriez-vous bien joué ?
Neurosis, Unfold, Ministry, Gojira, Empalot, Prong, Radiohead, Morbid Angel, Godflesh... Oui, je sais, certains groupes n'existent plus, mais bon, c'est dans l'absolue, non ?

Merci, si vous avez quelque chose à ajouter, c'est le moment...
Mmmm... Question piège... Qu'est-ce qu'une vie en kit, pour vous ?