La Belgique est un petit pays, la région francophone est encore plus petite et dire que tous les zicos se connaissent c'est peut-être exagéré mais on n'est pas loin de la vérité... Quand un nouveau projet voir le jour, l'information circule vite et il ne faut pas longtemps aux deux géniteurs de Lamiràl pour trouver des potes pour enregistrer en studio et les convaincre de former un vrai groupe. Les deux "papas" comme leurs comparses ont une longue liste d'états de service et je m'excuse par avance d'oublier de citer tel ou tel combo dans lequel ils auraient joué. Allons-y : Gil (batteur) est membre de Thot (même s'il est régulièrement remplacé pour les concerts) comme de Helium Horse Fly et qui avait déjà monté un supergroupe du temps de Jesusproject, J-P (guitariste) est chanteur du groupe Volver et guitariste chez El Comer Ocho, il est aussi tatoueur (Grizzly Inc à Liège) et a remporté le mondial du tatouage de Paris (rien que ça). Il leur fallait un bassiste pour le studio et c'est Tino (Channel Zero, La Muerte) qui se fait embarquer dans l'aventure, JP devait assurer le chant mais pense que Vincent (Lethvm, Old Wvrms) fera mieux alors, c'est réglé, l'équipe est au complet, direction le Noise Factory Studio où Gérald Jans (qui avait bossé avec Channel Zero mais également avec Set The Tone, Do Or Die ou Klaws) enregistre ce premier EP qui attise l'excitation du label I for Us (Nine Eleven, Corbillard...) et délivre This EP has no name and it's alright quelques mois à peine après la fondation du groupe.