La Bestia : California (Rouen-2000) La Bestia : California (Rouen-2000) Quel est le point commun entre les trois groupes de ce soir ?

Frog : Ils ont tous un batteur.
Pooly : Ils me l'ont sorti aussi...
Jimi : Et bien, voilà le point commun, on a tous un humour à deux balles.
Pooly : Un guitariste aussi.
Jimi : Ah, non Shovel, il y a deux gratteux, donc ça change le point commun...
Frog : Ils ont tous un chanteur qui est moins bon que le nôtre...
Jimi : Le point commun, c'est qu'on est tous au même endroit, à L'Abordage. Et que c'est des groupes qui appartiennent tous, mais on va pas dire métal, parce que Shovel, ils ne veulent pas. Shovel, c'est du rock, on n'a pas le droit de dire néo-métal. Donc il y avait deux groupes de néo-métal puisque Out, ils disent néo-métal et un groupe de rock.

On parle souvent de néo-métal, qu'est ce que ça signifie pour vous ?

Jimi : Alors, le néo-métal c'est un courant musical (ouais, en plus, j'ai déjà eu la question tout à l'heure sur la radio, donc là je peux répondre.), c'est un peu un renouveau du métal classique, mélangé à d'autres influences, d'autres couleurs musicales. Du coup, il y en a 1, 2, 3, qui le font, on connaît un peu les KoRn, Deftones, etc... qui ont lancé un peu le mouvement. Chacun avec ses tendances, certains plus métal, certains plus hardcore, certains plus hip-hop. Et puis du coup, il y a 2-3 groupes qui lancent le truc, ça créer une émulation, il y a d'autres groupes qui suivent. Ca fait une scène, un phénomène de mode. On en parle pas mal. C'est clair que c'est une mode, mais le fait est que cest un truc pour l'avenir. Parce que tous les groupes comme KoRn, etc, ils donnent vachement envie à des groupes très jeunes de se former, donc ça fait plein de groupes de 16-18 ans qui vont arriver, qui vont créer une relève. C'est un peu ça. Hein, pas vrai ?
Frog : Ouais, enfin, j'suis pas du tout d'accord, mais comme j'ai rien à dire...
Jimi : Voilà.

Tu trouves pas ça un peu réducteur comme terme ?

La Bestia : California (Rouen-2000) La Bestia : California (Rouen-2000) Jimi : Néo-métal ? Ouais, mais à la fois, c'est juste une étiquette, mais quand tu fais de la musique, tu t'en fous du nom de la musique que tu fais. Tu mets une étiquette, pour nous, c'est se rattacher à un mouvement. Quand tu mets néo-métal sur l'affiche, les gens qui ont l'habitude d'écouter du néo-métal, ils vont venir au moins par curiosité, quand t'es pas connu au départ. Je pense que c'est un peu réducteur, c'est un style qui se créée, après c'est ouvert à plein d'influences, comme je disais tout à l'heure. Donc il y a plein de tendances dans le métal, et.... [Frog me pique mes questions...]

Quels sont les différences entre la scène métal européenne et américaine ?

Jimi : La différence... c'est vachement dur ça... Je sais pas, c'est peut-être le public qui est différent, ils sont vachement plus nombreux. Je sais pas s'il y a vraiment une différence. Comme toujours, il y a souvent pas mal de choses qui partent des E.U. il y a pas mal de groupes de néo sur la côte californienne... Puis ça arrive en Europe.

Au niveau de l'état d'esprit…

Jimi : Là, je sèche, il n'y a pas les réponses ? Des fois, c'est écrit.

Tourne la feuille, c'est écrit à l'envers

La Bestia : Exo7 (Rouen - 2000) La Bestia : Exo7 (Rouen - 2000) Jimi : Ah, non, c'est la semaine prochaine, la réponse. C'est comme dans le Télé7Jours avec les mots-croisés. Au niveau de l'état d'esprit, je saurais pas dire, je suis pas allé aux E.U., j'ai pas pu voir les groupes là-bas. Je sais qu'en France, qu'en Europe, c'est bien fun au niveau des concerts. Il y a une vraie communication entre le public et le groupe sur scène. Ca slam, ça jump, il y a vraiment un échange. Je suppose que ça doit être pareil aux E.U.

Se faire distribuer à l'étranger, quand chante en français, est difficile, notament à cause des maisons de disques, comment inverser cette tendance ?

Jimi : Par exemple les américains, peut-être qu'ils pensent qu'on est quand même des ploucs en musique, qu'on a carrément du retard (Maurice Chevalier et tout...). Donc c'est clair que quand ils voient arriver du français, ils prennet peut-être pas trop au sérieux. Mais bon, il y a pas de raison. Par contre en Europe, avec le marché commun, on va faire du marketing à l'étranger.
Frog : Est-ce que Out, ils sont distribués à l'étranger, vu qu'ils chantent en anglais ?
Jimi : Ils vendent plus en Belgique, en Angleterre qu'en France, en Allemagne aussi. Mais eux, c'est le fait qu'ils soint chez RoadRunner. Et RoadRunner, ils signent pas de groupe seulement pour une distribution française, c'est pour une distribution internationale. Ils ont quand même tourné dans toute l'Europe, et ils marchent bien à l'étranger. (...) Si c'était leur truc de chanter en anglais, ça devait être comme ça au départ. C'est vrai que pour un groupe qui va chanter en français à l'étranger, ça va carrément être plus chaud. Des groupes comme Watcha, ils ont leurs chances à l'étranger, ils sont vraiment forts. Ils ont leur truc, ils ont vraiment une personnalité, donc je pense que la langue risque pas trop de créer une barrière.

Funcore, une évolution ou une révolution ?

Jimi : Funcore, c'est pour faire bouger. Comme on disait tout à l'heure, il y a plein de groupes, il y a une effervescence, il y a une scène. On n'a pas la prétention de faire bouger quoique ce soit, mais comme beaucoup d'autres, on essaye d'amener notre petit truc, notre pierre à l'édifice qui est en train de se créer autour du métal. On fait comme tout le monde, on parle de groupes, puis c'est bien parce que ça fait découvrir d'autres groupes, d'autres intérêts(...)

Il y a 3 ans, KoRn venait en France dans des alles moyennes (Exo7...), là c'est Bercy, ça vous brancherait d'ouvrir ?

Jimi : Ouais, c'est un peu petit pour nous, où alors, si KoRn c'est notre première partie à la limite, comme ils sont sympas, ça peut leur rendre servic ! Non, mais sérieusement, là c'est de la fiction. J'sais pas dans 5 ans, si vraiment ça se passe bien pour nous, pourquoi pas ? Mais déjà, si on pouvait ouvrir souvent par exemple pour Watcha, faire pas mal de concerts avec Watcha, comme on est pas mal fan de ce qu'ils font. Je dit tout le temps Watcha, parceque j'adore. On vient d'en faire un qui a très bien marché. Y'en a peut-être d'autres qui vont arrivés, ça me plaît plus de faire des concerts avec Watcha qu'avec KoRn, en fait, il y a une ambiance. J'aimerais bien qu'on fasse des premières parties de Lofofora, ça me branche bien dans l'immédiat.

Le gravage devient un phénomène de plus en plus courant, vous auriez une phrase pour dissuader les graveurs ?

Jimi : Pour l'instant, on n'est pas trop confronté au problème, on a pas de skeud, de toute façon c'est des Mp3, tout le monde peut les pirater. Donc la phrase pour le gravage, comme on a que des Mp3, on peut dire "graver du La Bestia, parceque pour l'instant, vous avez le droit et puis graver pas les gens qui ont un album, parce que si vous graver leurs skeuds, ils ne pourront pas en sortir un suivant". C'est pas Céline Dion, les groupes de métal, ça permet pas de vivre.

On a comparé le concert de ce soir à un concert d'un Family Values Tour européen...

Frog : Bah, tant mieux...
Jimi : Ouais, bah ouais...
Frog : A quel niveau ? parce que ça peut-être au niveau commercial, au niveau des prestations... parceque si c'est au niveau des prestations, ça nous va !

[hop, on sort le programme du concert !]

La Bestia : California (Rouen-2000) La Bestia : California (Rouen-2000) Jimi : Ah ouais, c'était marqué sur le programme. Exact, c'est même pour nous que c'est marqué : "ouvrira cette soirée par un set de la série Lofofora-Family Values".
Frog : C'est un effet de style parce que le mec savait pas quoi écrire...
Jimi : En fait le mec qui a fait la rédaction, il connaissait que KoRn. Il a vu une vidéo du Family Values, et il s'est dit -ah! qu'est ce que je vais mettre ? Ah, ouais, je vais mettre ça !-
Frog : Moi, ça m'a pas effleurer l'esprit.
Jimi : Mais, bon pourquoi pas ? C'est vrai que Out, on les connaissait un peu, donc c'est vrai que c'est sympa de faire des dates en commun. Maintenant, c'est pas une tournée non plus. C'est un concert unique, on se croise puis le lendemain, on croise quelqu'un d'autre. C'est au bout de quelques concerts que les liens se créent.
Frog : C'est pas non plus une tournée avec des femmes à poils dans des cages...
Jimi : Non, ça c'est dommage, pourtant j'y avais pensé.
Frog : Pourtant, on avait demandé...

Quels sont les petits groupes qui vous font kiffer actuellement ?

Jimi : Y'a plein de groupes qui m'envoient leur démo... Masnada ! qui vont pas tarder à venir faire un tour en Normandie. J'aime bien Tripod, trio de Marseille, qui sont sur Funcore, qui déchire tout, c'est vraiment bien, ils sont en train de grossir aussi. Ca va bientôt plus être un petit groupe. Donc voilà, c'est deux groupes que j'aime bien, que j'apprécie... Ouais, c'est principalement les groupes que j'ai découvert avec Funcore et que j'apprécie. Sinon j'aime bien Machine Head comme petit groupe [rires]. Ouais Soufly, Machine Head, c'est des bons petits groupes.
Frog : Ils fonctionnent avec des reprises.
Jimi : En première partie, ils assurent bien. Je les ais vu en première partie de Out...

Le meilleur soutien de la scène française ?

La Bestia : Exo7 (Rouen 2000) La Bestia : Exo7 (Rouen 2000) Jimi : C'est d'aller voir des concerts et d'acheter des skeuds, surtout se déplacer aux concerts, enfin les deux sont importants. Les concerts et les skeuds sont moins chers que les groupes étrangers, et puis, le niveau augmente en France. Et puis je vais me répéter, mais je vais dire qu'un concert de Watcha ça vaut bien des concerts de groupes étrangers beaucoup plus connus, et moins motivés. Out, ils ont fait leur album avec Colin Richardson, Mass Hystéria aussi, ils souffrent pas de la comparaison avec des groupes étrangers, ça tient la route. Y'a plus de complexe d'être français. Donc le meileur soutien qu'on peut leur apporter, c'est d'aller au concert, d'acheter leurs skeuds, les faire écouter, les faire découvrir à ceux qui les connaissent pas. C'est clair, c'est de la Street-Team tout ça.

Tu parlais de l'ambiance de la scène française, et vous avez été virer d'une commune sous prétexte que vous avez un public de drogué ?

Jimi : J'sais pas...
Pooly : Yvetôt pour pas la citée...
Jimi : En fait, on a des fans à Yvetôt, ça c'est cool, il y a plein de monde, des personnes d'Yvetôt qui nous suivent à tous nos concerts. C'est dommage qu'on ait pas pu jouer chez eux. C'est des préjugés à la con. En gros, ils veulent des concerts de J-J Goldman, des reprises de Pascal Obispo, et ben, qu'ils aillent se faire mettre, c'est pas ça qu'on fait, quoi ! Et c'est pas parce qu'une partie du public à l'habitude de fumer aux concerts, ça fait partie de l'esprit, on n'empêchera pas ça. C'est pas méchant, en général les gens qui viennent aux concerts, qui ont fumer se tiennent tout à fait bien, donc il y a pas de problèmes. C'est dans un on esprit, et ben c'est dommage que dans ces municipalités, parce qu'ils ont aussi des jeunes dans leurs communes, s'ils leurs proposent pas des concerts, s'ils ne sont pas un peu plus tolérants envers la jeunesse, et bien, il y aura bientôt plus que des vieux dans ce genre de communes. Voilà c'est clair.