Mercredi 15 décembre, La Bestia en concert avec Doggystyle en première partie. Le Bateau Ivre, comme cadre étriqué, une scène de 15 centimètres de hauteur et de deux mètres de profondeur. Doggystyle prend possesion du lieu, il est presque 23 heures, après s'être gelé les miches trois quarts d'heure dans le froid et le verglas, du gros son ça fait du bien. Tant bien que mal, la salle se chauffe. Quelques bières plus loin, La Bestia arrive enfin, avec son chanteur énergique, son bassiste déluré, son guitariste charismatique, et son batteur concentré. Le style ? Comme annoncé bien fort sur les affiches qui innondent le campus : du néo-métal pur souche, influence Lofofora et consorts. La Bestia a réussi a faire bouger du monde sur Rouen. Un pogo s'improvise dans la salle, excellent. Jump ! Jump ! Jump ! Hola, on veut que ca bouge. 11 chansons, un set court mais rondement mené, pas de rappel, La Bestia ne triche pas avec son public.
Oops ?
Une chose encore, La Bestia se démène comme 4 petits diables pour chauffer cette P**** de salle. Mission accompli. Sauter dans vos caisses, ramener vos potes, pour voir La Bestia en concert, pour voir un digne représentant de la scène française à l'oeuvre.