l'homme puma L'Homme Puma c'est une claque de plus pour ma pomme, assez amateur d'émo écor(e)cheur, très touché par les post trucs (post-rock et post-hardcore). Le combo évolue entre ces deux eaux, dans un tiroir que l'on appellerait bien "post-emo-core" si on avait que ça à foutre que de cataloguer les styles musicaux. L'Homme Puma c'est simplement une nouvelle "petite tuerie" dans la lignée de Tang ou Burning Each Day, deux combos qui n'ont pas peur d'exposer des sentiments non seulement au travers d'un chant qui joue avec les tripes mais aussi en laissant parler les instruments et les samples. Ici, le chant, s'il est impeccable dans ses parties emo/screamo (Caen est la ville d'Amanda Woodward, on fait pire comme modèle...) n'est presque qu'un accessoire, les textes souvent incompréhensibles (même en français) mais écrits sur le digipak, sont donc instrumentalisés. Ce sont des éructations qui renforcent la tension, l'expression des frustrations, des déceptions et du pessimisme ambiant ("Solidaire dans la déchéance", "L'homme respectable"). Le chant est donc un instrument pour mettre en lumière le désarroi, il complète la musique qui par son côté chaotique apporte de grandes éclaircies quand les guitares s'élancent dans l'inconnu et que leurs sons clairs viennent nous cisailler le bide. Les voix qu'on entend le plus sur L'homme puma sont celles qui proviennent de samples : ici un discours de Charles Manson ("Wyniki tlumaczenia dabrowski"), là un enregistrement totalement stressant ("6h22 un 20 septembre") mélangé au générique d'Amicalement Votre au piano et à des sonneries de téléphone, des films cultes (dont au moins deux Kubrick : Full Metal Jacket et Barry Lyndon, "Toute pudeur mise à part") et même un extrait de Charles Bukowski ("Eloge des petites mains").
La folie comme la réflexion tiennent une grande place dans le message délivré par L'homme puma, à l'image de l'artwork, c'est un message travaillé qui nécessite de l'attention, du discernement, un message parfois crypté ("Un week-end au lac Salmon"), un message aux lectures et interprétations multiples, un message qui nous laisse libre.
Bluffant.