A l'origine, il y a Damad, formation punk expérimentalo-bruitiste évoluant depuis 1992 et qui en 2001 décide de mettre un terme à son histoire commune. De Victoria, Phillip Cope, Brian Duke, et Christian Depken, seule la première nommée s'en ira finalement vers de nouveaux horizons musicaux, les trois autres restant ensemble pour former un nouveau projet : Kylesa. S'adjoignant les services de Laura Pleasants, ils se lancent alors rapidement dans la confection d'une première démo. C'est alors que le groupe est frappé par le sort puisque Brian Duke fait une grave crise d'épilepsie et laisse le groupe orphelin de l'un de ses membres. Après un petit temps de remise en question, Kylesa décide de poursuivre sans Brian et connaît alors quelques bouleversements de line-up, inhérents à la vie de tout groupe (ou presque).
En 2002, le groupe sort dans la douleur sa première démo éponyme, ce qui lui vaut d'être contacté pour mettre en boîte deux splits, le premier avec Memento Mori, le second avec Cream Abdul Babar. Entre-temps, une poignée de 7'' a également vu le jour. Nous sommes désormais fin 2004 et les natifs de Savannah (Georgie) signent chez Prosthetic Records (ce même label accueillera quelques années plus tard les frenchies de Gojira et Hollow Corp.). En 2005, Kylesa sort donc son premier album intitulé To walk a middle course et s'offre un succès d'estime, notamment aux Etats-Unis. La confirmation viendra à l'heure du deuxième effort Time will fuse Its worth qui finit d'assoir définitivement le statut de ce groupe évoluant dans un registre sludgecore sauvagement abrasif. En 2009, Kylesa passe la troisième avec Static tensions, toujours via Prosthetic Records.