Fleshworld / Kehlvin - To deny everything that's mundane Après l'énorme révélation Moanaa dans le dernier mag, c'est cette fois-ci au tour de Fleshworld de se signaler au rayon post-hardcore polonais ! Pas aussi percutant que les auteurs de Descent (la faute peut-être à une production un peu sourde qui écrase des riffs déjà bien lourds), Fleshworld joue sur les schémas classiques du genre, alternant passages éthérés et d'autres étouffant dans de longues compositions aux variations de tempos réfléchies. Ce groupe méconnu (actif depuis 2010) s'offre à nous en mode sandwich avec Kehlvin pour un split vinyle très classe où les Suisses jouent 3 des 5 plages mais au final moins longtemps que les Polonais... Eux aussi ne bénéficient pas d'une prod à la hauteur de leurs créations, le mixage et le choix de sons est toujours sujet à débat, je pense qu'il y avait mieux à faire dans le traitement du chant comme des guitares car on perd un peu en puissance ("Fistful of coins"), d'un autre côté, ça met en valeur Fleshworld dont les sons clairs font du bien ("Wrecking constructs"). En plus d'être un bel objet (l'artwork ne laisse pas indifférent), To deny everything that's mundane permet de mettre du Kehlvin frais dans ses oreilles (trois ans nous séparent de The orchard of forking paths) et de découvrir un énième groupe de post-Hard-Core qui vaut le détour...