Kartikeya - Samudra Le sextette métal russe Kartikeya a cette particularité depuis pas mal d'années d'intégrer dans son cocktail électrique, fait de death et de thrash, des influences indiennes, plus précisément de la musique carnatique. Cette dernière caractérisée par la structure et l'improvisation s'est de nouveau fait une (petite) place sur Samudra, le troisième album de la troupe qui s'est fait attendre (6 ans !). C'est d'ailleurs et surtout sur le titre "Kannada" que l'alliance entre les deux univers est la plus réussie grâce à la participation de Karl Sanders de Nile, un habitué des musiques ethniques contemplatives et de Sai Shankar. Le reste du temps, on ne bouffe pas vraiment de ragas mais plutôt de la grosse rythmique clinique et blastée et du riffing plantureux (grosso modo un croisement entre Lamb Of God et Meshuggah, avec un petit peu de Gojira) très bien exécuté entrecoupé par moment d'ambiances plus éthérées ou reposantes ("Samudra", "Kumari Kandam"). Sans revisiter le genre, Samudra plaira très probablement au mordu de métal qui se passionne pour le symbolisme et la culture hindou.