Iceland - Iceland Seasons in the abyss et Rust in peace en 1990, Metallica en 1991, Vulgar display of power en 1992, le début des années 90' est marqué par un metal qui dépasse largement les frontières des cercles des initiés. En France, Loudblast s'impose comme un leader incontesté (Sublime dementia sort en 1993) mais d'autres groupes font leur trou comme Iceland qui sort un album éponyme remarqué. Le disque est vite épuisé mais n'est pas réédité, ce qui en fait aujourd'hui une rareté (tu ne le trouves pas en dessous de 200 euros et deux versions "non officielles" ont vu le jour). En juin 2021, les deux guitaristes et le bassiste du groupe se retrouvent et décident de réenregistrer l'album ! Nouvelle pochette, nouvelle tracklist (deux morceaux disparaissent) et nouveau batteur pour les prises (Dirk passé par Scarve, ArtSonic, Lyzanxia, Soilwork, One-Way Mirror, Eths ou Megadeth mais aussi Franky de Dagoba et Aurélien de Mörglbl et qui a joué avec Ron Thal).

S'il ne te semble pas incongru d'écouter les albums cités en début d'article, aujourd'hui comme demain, alors tu peux faire le bond dans le temps que te propose Iceland même si tu n'étais pas né en 1995 ou que tu les avais ratés à l'époque (c'est mon cas mais j'étais plus pris par les vagues grunge, pop-punk et neo-metal que par le thrash ou le heavy). La grosse prod (signée HK) donne une nouvelle jeunesse à des morceaux qui étaient déjà sacrément musclés à l'époque. Entre speed et groove, ça envoie et s'il fallait comparer les Parisiens à des Américains, on ne pourrait éviter de citer Metallica (celui des années 80) : chant hargneux, grosses frappes, riffs tranchants et solos lumineux, on peut en effet trouver quelques similitudes dans l'approche de la musique.

Parmi les huit titres, j'ai un petit faible pour "Slamming boys" et ses mesures hachées qui lui donnent un côté Pantera et pour "Traces of dreams", plus posé et dans la retenue, construit de manière assez différente des autres qui ont nettement plus tendance à "bourrer" comme on disait dans les années 90...