Jenks Miller, prolifique musicien résidant dans une paisible bourgade de Caroline du Nord est du genre hyperactif. Co-fondateur du groupe Mount Moriah (signé chez Merge Records), également membre de divers groupes (dont on ne fera pas la liste ici... et de toutes les façons, on ne l'a pas) il est surtout celui qui se cache derrière le pseudo d'Horseback, un one-man band protéiforme, pas toujours si solo que ça d'ailleurs - des musiciens répondant aux noms de John Crouch, Nick Petersen & Rich James l'accompagnent régulièrement, notamment sur scène - dont les frontières musicales sembles perpétuellement incertaines. Quelque part, et selon les désirs créatifs de son maître d'oeuvre, entre drone, doom, metal, ambient, psychédélique, expérimental et black-metal (liste non-exhaustive).
En 2007, Miller publie son effort discographique inaugural sous le pseudo d'Horseback avec Impale golden horn, premier opus d'une longue série de productions, que ce soit les albums avec The invisible mountain, Forbidden planet et Half blood en 2009, 2010 puis 2012, ou les splits en compagnie de Njiqahdda, Pyramids ou Locrian, le tout par le biais de collaborations régulières avec la crème des labels indie/underground nord-américains (Aurora Borealis, Brutal Panda Records, Hydrahead, Relapse, Turgid Animals, Utech Records...).