Hacride - Lazarus "To walk among them"
C'est le premier morceau que j'ai écrit pour Lazarus, c'est la clef de voûte de cet album, un titre qui impose l'ambiance de ce qui va suivre. Son rôle est d'apporter une sorte de grande introduction à l'histoire de Lazarus, il pose le décor, il est très narratif et c'est pour cela que sa structure est très spécifique. Il plante plusieurs arrière-plans, plusieurs atmosphères qui vont se retrouver plus tard tout au long du CD. Du point de vue des paroles et de l'histoire du personnage, on peut considérer ça comme le prologue.
Ce morceau est vraiment une prise de risque, il est très mélodique, long et assez sombre. Nous voulions prendre le risque d'introduire Lazarus avec ce morceau d'un quart d'heure parce ce morceau m'a pris énormément de temps, peut être bien 3 mois pour que celui-ci soit viable. Il fallait que le premier morceau que je compose soit une véritable rupture avec Amoeba, mais qu'il soit par la même occasion le lien entre le deux albums, c'est un peu contradictoire mais le morceau est construit dans cette veine. Le départ peut faire penser à "On the theshold of death" (même tonalité et pratiquement mêmes accords) avec l'intervention du clavecin. Plus la musique avance, plus on part vers une ambiance intimiste et progressive, beaucoup plus sombre que sur Amoeba.
En fait ce morceau a été écrit comme une musique de film, c'est le plus cinématographique de tous. Nous n'avons par encore de set-list définitive pour nos prochains concerts, mais il est fort probable que nous jouions ce morceau en live, peut-être même que nous le présenterons en ouverture de set.

"Act of god"
Peut-être le morceau le plus violent de l'album ! C'est aussi un des seuls à faire moins de 8 minutes (rires). Le rythme est pesant, les informations musicales denses, c'est le passage/chapitre où le personnage s'aperçoit que le point de non retour est franchi, le rythme de la musique suit donc sa course, comme si nous voulions imager sa fuite, son essoufflement....
Sa structure est plus classique que les autres morceaux de Lazarus. Plus basique de manière à bien mettre en avant son aspect violent dans un premier temps et puis on part encore dans une phase très progressive vers le milieu.
Ce titre est aussi celui qui empreinte le plus au monde du black, les mélodies sont très dissonantes, tendues même si étonnement tout le morceau est en mode majeur. C'est d'ailleurs une particularité de cet album, très noir mais pratiquement basé sur des tonalités majeures. Je crois que c'est le premier sur lequel nous avons essayé de tester des interventions au piano.


"Lazarus"
Suite logique de "Act of god", ce morceau correspond au chapitre de la paranoïa pour le personnage. Après la fuite physique c'est la fuite psychologique...
Je crois que c'est le morceau qui m'a posé le plus de problème dans l'écriture, nous voulions instaurer une ambiance suffocante pour toute la partie du début qui correspond à cette phase paranoïaque et une atmosphère plus posée qui correspondrait à une prise de conscience ou le personnage commence à comprendre que c'est lui qui a changé et non pas les gens autour de lui. Le morceau connaît donc une cassure au milieu, une partie très Pink Floyd pratiquement improvisée en studio par Olivier (batterie) et sur laquelle Marco (ingénieur Pro-Tools, ndlr) et moi même avons bien aimé travailler les samples.


"Phenomenon"
La petite pause de l'album (rires)! J'adore ce morceau, je trouve qu'il fait un pont entre la première partie de l'album où les informations sont très denses et les structures perdent un peu l'auditeur, et la seconde phase qui est beaucoup plus rock/prog assez éloignée de ce qu'on nous avons eu l'habitude de faire auparavant. C'est le pont entre la phase de questionnement et la prise de raison du personnage. On peut dire que c'est une phase de réflexion...
Ce titre est assez particulier, très lent, pesant avec une mélodie qui tourne tout du long. Il est aussi singulier de part la prise de position de Franck (Hueso, ndlr) du point de vue du son. Purement rock, batterie a 100% naturelle et acoustique, guitare et basse bien "roots".


Hacride - Lazarus promo "A world of lies"
Tous comme les autres morceaux, "A world of lies" s'est écrit entre 4h et 10h du matin (rires), mais celui ci est beaucoup plus marqué que les autres. Il existe une atmosphère un peu rêveuse, sombre mais en même temps assez sereine...
Je crois que c'est le premier morceau sur lequel j'ai essayé notre nouvel accordage, j'essayais de chercher une manière d'imposer une chape sonore tout du long et j'ai fait une erreur d'échantillonnage et le morceau qui était à la base en accordage de base avec un tempo assez soutenu s'est retrouvé ultra grave et lent, une erreur de ma part à fait naître une nouvelle vision de la musique (rires). J'ai donc continué avec ce nouvel outil sur le reste des morceaux.C'est un morceau très puissant et très mélodique, je crois que ça va pas mal sonner en live.


"Awakening"
Une autre prise de risque... C'est le dernier morceau que j'ai écrit. Avec l'ensemble du groupe nous étions dans une phase ou nous voulions explorer d'autres outils musicaux, nous ouvrir vers une musique plus naturelle et plus "roots". Tout le morceau a été composé à la guitare acoustique, c'est ce qui donne son coté un peu pop-rock, avec toutes les guillemets qui s'imposent évidemment (rires). C'est peut être le morceau le plus sombre de l'album avec "My enemy", et les voix flottantes de Sam accentuent ce sentiment. Pour être honnête, nous ne savions pas trop ou nous allions quand nous l'avons enregistré, on ne savait quel type de chant intégrer, quel son pour la batterie, la gratte/basse, quels samples etc.
Le travail d'arrangement a vraiment été une bonne expérience, nous avons redécouvert le morceau...


"My enemy"
Notre final! Ce morceau est certainement le plus accessible de l'album même si il fait près de 10 minutes. Nous avons réussi à coller une atmosphère assez mystique, quasi religieuse qui est dû en partie au tempo lourd du morceau. C'est l'aboutissement de l'album, aussi bien du point de vue de l'histoire de notre personnage que musicalement parlant.
C'est une des premières que nous tentons des tempi aussi lourd,et avec l'accordage très bas que nous avons dorénavant je pense que ce genre de morceaux sonneront très massif en live. J'ai hâte de voir ça. Ce morceau sera certainement celui que nous choisirons pour mettre en écoute, donc je n'en dis pas plus (rires)...