2001, l'odyssée du métal technique commence pour les Hacride, influencés par des monstres du metal technique comme Meshuggah. 2003 sonne la première production studio, une démo qui les mènera jusqu'au collectif Klonosphère, qui regroupe Klone, Trepallium et bien d'autres formations. Progressant au fur et à mesure de leurs prestations en première partie de Gojira ou de Loudblast, le quatuor se faufile jusqu'à l'enregistrement de leur premier album, Deviant current signals. L'hexagone et la Suisse seront le terrain de jeu de deux tournées, avant que le groupe ne regagne les studios pour l'enregistrement d'Amoeba. Un album qui confirme le talent du quatuor et le verra jouer avec des pointures comme Divine Heresy. De retour au Loko studio pour enregistrer la suite de Amoeba, Hacride a pris un tournant radical, voyageant désormais dans des sphères plus progressives. Lazarus est un succès critique indéniable, qui voit le groupe s'exporter, notamment en Norvège pour le Hole in the sky festival.