Petit rappel des faits : samedi 14 février, Fony fait la première partie de Viking Skull au Barfly (London-Camden Town), devant un parterre, enfin un fond de bar épars, disons une salle vide tout simplement. Cupidon serait-il allergique au rock, ou alors Alec Empire au même endroit la veille, avait laissé des séquelles plus importantes que prévu ? Nous n'en saurons rien, mais samdi 24 avril, Fony remet le couvert à l'Underworld (London-Camden Town), et là devant une salle comble...
Atikus (assez sympa), Kju et The More I See passent assez rapidement, pour laisser place à un Fony qui trépigne, -Enfin le concert qu'on attendait-, tu m'étonnes... Les tubes de Circles ne donnent leur vraie dimension qu'en live, la version studio sonnant étonnament plate par comparaison, enfin les Fony sont remontés à bloc et ne laisse rien passer, "Black widows & a film noir" devient rageur et assouvi comme jamais, "A satire for the world" plus démentiel et assassin que jamais, envoyant les dernières réticences dans les cordes, un "Emeritus" sublime, fluide et extatique avant un "Fucking the sentiment" monstrueux. Leur symbiose sur scène est remarquable, un guitariste dans son trip, un frontman qui prend de toute évidence son pied. Le concert devient électrique, une transe rock'n'roll, laissant place à une impro démentielle pour clôre ce concert mythique, -pour les vrais amateurs de heavy-, déluges de guitares, l'atmosphère se densifie, un noyau dur qui remplie chaque vide d'une note, d'un accord en laissant de la place aux breaks, pour mieux repartir, replonger la tête dans cette océan de heavy rock'n'roll, de pur bonheur.