De Limoges, on connaissait surtout 7 Weeks et son stoner metal qui déboîte une épaule, maintenant on découvre Erlen Meyer. Et là, rien à voir. Formé en 2005 sur les cendres encore fumantes de Mojko, énième groupe de néo-métal/hardcore des familles, la nouvelle formation ne boxe pas dans la même catégorie. Exit les influences taillés pour réduire les charts en bouillie sonore, Olivier (chant), Pierre (guitare), Djab (basse), Jeremy (guitare) et Pascal (batterie), décident alors de s'orienter vers une musique plus violente, personnelle et torturée. Influencé par des groupes tels qu'Unfold ou Cult of Luna, Erlen Meyer bosse dans son coin pendant près de six mois avant de se lancer dans l'autoproduction en produisant une première démo éponyme. Un essai en forme de laboratoire permettant de concevoir ce qui sera désormais le son Erlen Meyer : un matraquage de riffs lourds et poisseux noyés au milieu d'ambiances sombres et malsaines. Une musique personnelle et sans concession que le groupe porte à matûrité sur Douleur fantôme, un EP encore une fois autoproduit, composé de sept titres et qui voit le jour au printemps 2007.