Drawers Vous avez sorti un split avec Hangman's Chair, une nouvelle opération du genre est dans les cartons ?
Pas de nouveau split de prévu, mais on a pensé à en sortir un il y a quelque temps avec nos amis de Your Highness, un groupe belge avec qui nous avons déjà croisé le fer plusieurs fois ces dernières années.

Vous avez mis votre album All is one en téléchargement à prix libre sur Bandcamp, ça a marché ?
Plutôt pas mal, surtout au début où les gens ont joué le jeu. Je n'ai pas de chiffres en tête mais à notre échelle c'est toujours utile. Quand tu fais du metal, t'es pauvre.

Vous êtes donc sur BandCamp et sur les réseaux sociaux mais vous n'avez pas de "site officiel", c'est dépassé d'avoir un site personnel ?
Non mais je suis trop débordé pour m'en occuper et je suis le seul du groupe à savoir faire... Le Facebook nous sert d'outil de communication mais un site nous permettrait d'assoir d'avantage notre univers, surtout visuellement, et de contrôler notre image. Ca serait pas mal un jour qu'on s'y mette.

La pochette n'est pas très représentative du style, la déconne n'est pas trop présente dans la musique... Pourquoi ce choix ?
On ne fait pas du ska, c'est clair. Cette pochette c'est nous, la spontanéité du cliché pris dans un photomaton à l'arrache en attendant un bus à Bruxelles, c'est le reflet parfait de cet album. Le concept est simple, voici qui nous sommes et ce que nous faisons de mieux : Drawers.

Comment vivez-vous les critiques, notamment celles qui vous comparent sans cesse aux mêmes références ?
Personnellement, je ne lis aucune chronique, bonne ou mauvaise. Je trouve ça bien qu'il y en ait mais je n'en vois pas l'intérêt. En revanche, certains les lisent. Ceci dit, sur les mauvaises critiques, on en discute entre nous quand c'est constructif, ce qui est plutôt rare, et les positives on les garde au chaud pour la retraite ! Les références, on ne s'en cache pas, même si aujourd'hui on est sorti des facilités de compositions "riff Baroness, riff Mastodon, riff Crowbar". On fait du riff, et on ne pense plus du tout à nos influences. Mais c'est normale qu'elles ressortent encore je pense, et tant mieux, ça fait partie de nous. On ne va pas réinventer la roue, on est un groupe live avant tout.

Et même si vous aimez ces groupes (Mastodon, Torche, Baroness...), la musique des autres ne doit pas être votre seule source d'inspiration, il y a des films, des livres, des artistes en règle général qui vous influencent ?
Musicalement, on écoute tous des choses différentes, et de moins en moins de Torche / Baroness / Mastodon justement. Sinon, on est pas mal fan de ciné un peu ringard des années 90', on a été à une expo de Giger tous ensemble, mais ça reste plutôt musical.

Avez-vous des règles lors de la composition des titres ? A écouter, on a l'impression que vous vous permettez beaucoup de choses que certains groupes n'oseraient pas...
Du riff spontané, beaucoup de ternaires, sortir du carcan sombre et méchant du metal en général, et essayer de trouver un peu de finesse.

Les décisions "artistiques" sont faciles à prendre ?
On n'ajoute aucun effet, aucune triche de voix superposées, aucune fausse reverb ou troisième guitare cachée, on veut garder un son super réaliste et live. A part ça, comme on compose pas mal en répèt', on s'accroche souvent sur des détails, on ne veut pas que ça fasse "trop comme ci" ou "trop comme ça", mais quand ça groove... Le groove, c'est souvent la base de nos morceaux.

Drawers - Drawers Faut-il l'unanimité absolue au sein du groupe pour garder une idée ? Ou alors y'a de la négociation ou de longues heures pour démontrer que l'idée est bonne ?
En général, si ça plait à 2 voir 3, les autres suivent. Mais on peut rester bloqué sur un passage pendant plusieurs jours, puis l'oublier, puis revenir dessus des semaines plus tard, l'embellir... il n'y a pas de recette miracle, juste trouver le bon feeling et chacun se l'approprie.

Durant le mois de mars, vous avez enchaîné quelques concerts, la suite c'est notamment avec Crowbar chez vous à Toulouse, y'a un peu de stress ?
Honnêtement, pas vraiment. Je pense qu'on a un peu trop confiance en nous finalement. On cherche pas à être les meilleurs, on fait notre truc et on communique notre humeur, ça a toujours fonctionné jusque là donc y'a pas de raison !

D'autres concerts sont prévus ?
On prépare une tournée pour cette fin d'année, et quelques dates satellites à droite à gauche, rien de plus pour l'instant.

Vous avez tourné un clip pour "Shadow dancer", on peut en savoir plus ?
Ce morceau représente bien l'album, entraînant, groovy, assez lumineux et une fin plutôt intense. Je ne peux pas vraiment t'en dire davantage pour le moment sur ce clip, mais il est réalisé par Arnaud Payen, de Sed Non Satiata, et il sortira pour septembre.

Pour terminer, quelle question auriez-vous aimé qu'on vous pose ?
Drawers, dans quel but ?