The Devil Wears Prada - Dead & alive Oui on l'a tous imaginé au moins une fois juste pour la déconne, passer du The Devil Wears Prada à fond les ballons dans un magasin rempli de jeunes lectrices du phénomène littéraire (si si, c'en est un) dont a été adapté le film du même nom. Alors d'accord c'est quelque chose d'un peu retors mais par conséquent terriblement tentant. Parce que si les petites nymphettes ont les conduits auditifs pas encore déflorés, avec ces Américains-là, elles vont comprendre leur douleur. Mais si jamais elles ont envie de se frotter au genre métallique, elles peuvent se déguster Dead and alive, le premier CD/DVD live de la machine de guerre TDWP qui brosse un portrait particulièrement bruyant de ce qu'est un live des coreux originaires d'outre-Atlantique.

Soit une grosse dérouillée métallique dopée par un charisme de showman et un son drôlement bien équilibré car même si évidemment, vu (et entendu) ce dont ils sont capables en studio (en témoigne l'énorme Death throne sorti l'an dernier déjà chez Roadrunner), il est forcément bien difficile d'arriver à être comblé avec un rendu live normal. Pourtant, là cela fonctionne et la première volée de titres, avec "Dead throne", "Untidaled" ou "Escape", ne fait que confirmer l'évidence. Gros son, charisme phénoménal, grosse prod', gros tout en fait : c'est de l'américain typique, soit un pur truc d'entertainers metalcore prenant la forme d'un CD/DVD live emballé en s'appuyant sur un talent évident et blindé par un professionnalisme à toute épreuve lui-même doublé d'une efficacité quasi surnaturelle, Ferret Music & Roadrunner oblige.

Pas avare dans la débauche de moyens comme de la "mise en scène" de son show, The Devil Wears Prada propose en sus une tracklist tout bonnement mortelle, avec des titres du calibre de "Born to lose" véritable ogive metalcore calibrée pour faire mâle, de l'impérial "Kansas" ou encore de l'hymne "Mammoth", taillé pour le live, le groupe sort la grosse artillerie et n'hésite pas à en mettre partout dans le public. En même temps, c'était l'idée d'enregistrer et faire une captation vidéo d'un concert alors autant y aller gaiement, quitte à balancer au milieu de la set-list des titres un peu dispensables ("Vengeance", "Outnumbered", "Dez Moines") tout en jetant toutes ses forces dans la bataille sur des titres de guerriers à l'image de "Hey John, what's your name again?" et ses harangues teigneuses ou "Dogs can grow beards all over" appuyé par un groove rock'n'roll détonnant, évidemment plutôt bien charnu dans son genre (sachant que le contraire eut-été bien étrange).

Une ambiance chauffée à blanc pour un mitraillage en règle des tympans par un groupe expert ès-metalcore qui butine sévère, Dead and alive est la concrétisation pure et simple (et dure aussi) sur support CD/DVD live de Dead throne. Une suite "logique" qui paie sa tournée au rayon concassage de décibels.