Coalesce Janvier 1994, Jes Steineger (guitare), Stacy Hilt (basse) et Jim Redd (batterie) fondent Breach (à ne pas confondre avec le très culte combo hardcore suédois). Quelques mois plus tard, Sean Ingram (chant) rejoint le groupe qui prend alors le patronyme de Coalesce.
Après une première démo pressée en 7'', le groupe enregistre 002 et signe chez la division britannique d'Earache. L'EP est un succès mais la tournée qui suit laisse apparaître de sérieuses tensions au sein du groupe qui se sépare en 1996... pour mieux se reformer quelques mois plus tard sous l'impulsion de Steineger, mais avec un nouveau batteur (James DeWees). Avec ce line-up, le groupe enregistre ce qui est donc le premier album "full-length" de l'histoire de Coalesce : Give them rope (réédité en 2004 sous le titre Give them rope, She said. En 1998, suite a l'enregistrement de l'album Functioning on Impatience, Nathan Ellis remplace Stacy Hilt à la basse et c'est avec ce line-up que les Coalesce mettent en boîte un disque de reprises de Led Zeppelin intitulé There is nothing new under the sun (1999, Hydrahead Industries). Le groupe s'embarque ensuite en tournée avec Neurosis, Nile et Dillinger Escape Plan mais une nouvelle fois, la situation interne devient intenable et pousse le groupe à se séparer, même si celui-ci a entre-temps finalisé l'labum 012 : Revolution in just listening.
Dès lors, Coalesce va passer les années suivantes à se réunir, se séparer, se re-réunir et se re-séparer. En 2005, Sean Ingram annoncera d'ailleurs la fin définitive du groupe, jurant quasiment qu'on ne l'y reprendrait pas... jusqu'en 2007 où le groupe annonce officiellement (alors que plus personne ne s'y attendait vraiment) que Coalesce se reformait. Un 7'' (Salt and passage), un album (Ox), un EP (Ox EP) et de nombreux concerts plus tard, le groupe vient (au moment où sont rédigées ces lignes) de passer 2 années pleines et se trouve en passe de trouver la stabilité... du moins pour le moment.