brume retina / hiro Un split entre Brume Retina et un autre groupe dénommé Hiro, ça sent l'émo-screamo qui envoie du gros et à l'écoute des 6 titres, on se rend compte qu'on ne s'est pas trompé ! Brume Retina (avec 3 ex-Gameness pour ceux qui ne suivent pas) occupe les quatre premières pistes mais ses morceaux sont expulsés en un peu moins de temps que les deux proposés par Hiro, les deux entités sont donc à armes égales sur ce split. Split où il n'est pas question de combat, ou alors juste celui de l'auditeur qui lutte pour ne pas succomber sous les assauts des guitares, des rythmes et du chant (en français pour ceux qui arrivent à le comprendre). La voix de Brume Retina est un instrument (plutôt à ranger avec les percussions) et les Parisiens n'en sont pas dépendants, en témoigne un premier titre instrumental où le décor se construit peu à peu avant d'être déchiré ("Avale" / "Recrache"), naturellement liés entre eux, ces deux titres servent aussi de mèche à l'explosif "La raison a cédé" qui amène le chaos, la vitesse, la confusion, l'excitation et "Hymne à la loi". On peut reprendre notre souffle avec l'intro de "Lis", nous écoutons alors Hiro.
Qui sont ces Hiro pour avoir autant de classe dés leurs débuts (le groupe n'est monté que depuis septembre 2006) ? Si je te dis Besançon, ça donne déjà une petite idée... Le quatuor vient en effet de cette place forte du rock chargé d'émotions, Xav (chant), Mike (basse) Joss (guitare) sont tous trois passés dans les rangs de Gantz, avec Céd (batterie), ils sont désormais Hiro (Nakamura ?) et livrent un screamo éclatant. Sample presque classique, atmosphère tranchante, sons à fleur de peau, voix posée sur le rebord de la falaise, on se retrouve au coeur du titre avec les guitares sans s'en rendre compte, complètement saturé, l'air devient irrespirable et magique. Riffs dévastateurs, rythmiques destructrices, Hiro fait autant dans la dentelle que dans la démolition atomique. L'autre titre, "La manipulation des corps", est moins surprenant, c'est un concentré d'émo-core qui taille dans le vif sans anesthésie. En deux titres, Hiro s'est imposé.
Aprés un split à quatre regroupant Gameness, Gantz mais aussi Amen Ra et Vuur, on retrouve avec bonheur les évolutions des deux combos frenchies sur une même galette ébouriffante qui a déjà tout l'air d'un must have, cette première sortie d'Hiro pourrait en effet vite devenir collector...