Botch Flashback : on est en 1993, dans la région de Seattle. Dave Verellen (chant), Dave Knudson (guitare), Brian Cook (basse) et Tim Latona (batterie) décident de monter un groupe, son nom : Botch. Quinze ans plus tard, on en parle encore même si le quartet s'est séparé en 2002 pour s'en aller vers divers horizons musicaux (Minus the Bear, These arms are snake...). Pendant près de dix ans, Botch va façonner son style fait de hardcore old-school et de mathcore torturé, au fil des EP's et autres 7'', (Faction en 1995, The John Birch conspiracy theory en 1996 et The unifying themes of sex, death and religion en 1997), avant le choc et la sortie d'American nervoso (1998). Avec son premier album Botch pose une mine monumentale sur la scène hardcore de l'époque... la plupart ne s'en remettront pas et le groupe inspirera quantité de formations plus ou moins suiveuses.
Deux ans plus tard, les quatre remettent ça et explosent de nouveau tout sur leur passage avec We are the Romans. En deux albums, Botch a marqué son époque et après des splits avec notamment Cave in, Knut ou Ananda et de nombreux concerts, le combo met un terme à ses activités en 2002. Quelques mois plus tard sort un album posthume : An anthology of dead ends puis un CD de raretés et remixes (Unifying themes redux). Jusqu'à 2006 et la sortie du CD/DVD live 061502, c'est donc silence radio pour le groupe, mais en 2007, des rumeurs font état de la possible reformation du quartet pour une série de concerts en 2008 et au même moment, stratrégie de communication oblige, Hydrahead Industries réédite American nervoso et We are the Romans en édition deluxe...