BBA 2018 Ca modifie quelque chose de composer et d'entrer en studio pour un nouvel album avec un line-up inchangé ?
Disons que ça crée une situation de confort car on est dans une dynamique positive. On se connaît tous très bien, on a nos automatismes on va dire !!! On va tous dans la même direction donc c'est plutôt cool !

Travailler sur le son avec des amis de longue date, c'est une solution de facilité ou c'est aussi parce que leur talent et leur avis compte ?
Alors en premier lieu, il est bien évident que c'est pour leurs talents et compétences. Après il est vrai que l'amitié que l'on entretient avec Stéphane Buriez est un sacré avantage pour nous. Il nous connaît très bien, il sait nous emmener là où ça va matcher. Il est à notre écoute, il fera tout pour que nous soyons efficaces et constructifs. Lui même apporte sa touche. Nous connaissions Francis Caste mais n'avions jamais travaillé avec lui. Nous sommes très fans de son travail. Son approche du studio était ce qu'il nous fallait pour faire un pur album. En définitive, nous avions tous les éléments en main pour que ça se passe à merveille et c'est exactement ce qu'il s'est passé !!!

Si on vous propose un gros producteur américain qui ne vous connaît pas mais moins cher ?
On a déjà travaillé avec un producteur américain, Logan Mader. Ce fut une belle expérience mais nous voulions revenir aux fondamentaux et surtout, nous avons, en France, des mecs très talentueux qui n'ont absolument rien à envier aux producteurs américains donc autant bosser avec eux !!!

Ce genre de questions se pose au sein du groupe ou c'est une évidence ?
Quand nous avons parlé de préparer le nouvel album, nous nous sommes posés la question oui... mais nous avons préféré faire comme ça.

Et celle de faire du "pur BBA", c'est là encore une évidence quand vous composez ou alors certains titres plus aventureux sont mis de côté ?
Quand nous avons commencé à travailler sur des nouvelles compositions, nous avons pris une direction qui n'était pas la bonne. Nous avions 4 morceaux mais qui ne nous ont pas convaincus donc on a tout jeté à la poubelle et nous nous sommes remis en question musicalement. Nous avions tous envie d'un album qui casse tout, qui soit le reflet parfait de ce qu'est BBA en live. Plus "in your face", sans fioritures. Et c'est ce que nous avons fait.

D'ailleurs, ce nouvel opus est un peu moins mélodique que les précédents, c'est une volonté ou c'est juste tombé comme ça ?
Comme je te disais, on voulait un album plus direct mais avec cette violence maîtrisée qui nous caractérise. Poun est vraiment très bon dans le mélodique, c'est clair mais il sait aussi très bien faire dans le violent. Preuve en est !!!

D'après moi, c'est clairement votre meilleur album depuis le tout premier, vous êtes d'accord ou vous pensez qu'il n'est pas si différent des autres ?
Oui nous sommes assez d'accord avec ça. Nous sommes très fiers de cet album. Il y a tous les ingrédients du meilleur de Black Bomb A !!

Vous n'avez pas trouvé de titre ? Les albums éponymes sont souvent ceux des débuts... Et oui, il y a des exceptions très connues...
Alors oui il y a plein d'exemples qui te feront dire le contraire concernant cette théorie des albums éponymes !!! Non c'est Hervé qui a eu l'idée. Nous n'avions jamais fait un album éponyme justement et il s'est avéré que nommer cette album "Black Bomb A" est devenu une évidence, compte tenu de la teneur des morceaux.

Vous vouliez faire un "black album" ou il n'y avait pas d'idée pour un artwork ?
Justement l'idée d'Hervé était de faire un black album éponyme.

Black Bomb A - 2018 La signature BBA est un argument de vente suffisant, la musique est plus importante que les images ou le choix de quelques mots ?
Black Bomb A a une réputation scénique qui n'est plus à prouver. La musique est ce qu'il y a de plus important dans le groupe. Nous ne sommes pas là pour donner une image qui ne nous correspond pas. Nous faisons de la musique pour nous éclater sur scène avec notre public. C'est la seule chose qui nous intéresse.

Les textes reflètent encore plus une réalité sociale avec le mouvement des gilets jaunes, le fait que ça résonne différemment aujourd'hui change quelque chose dans le rapport avec le public ?
Nous n'avons jamais un message politique. Cet album est peut-être le plus engagé, c'est clair mais on voit plutôt ça comme un constat du monde dans lequel on vit. Non je ne pense pas que ça change quoi que ce soit vis à vis de notre public.

Faut-il nécessairement passer par la violence pour faire évoluer les choses ?
L'histoire de notre civilisation nous montre que toutes les évolutions sociétales ont eu une part de violence. Malheureusement, la violence est inhérente chez l'homme. Certains problèmes se règlent souvent dans la violence. Mais le système dans lequel nous évoluons est violent par essence. Homo homini lupus est !!! Nous avons tendance à être violents et dangereux avec nous-mêmes !!!

"Bullet proof" est un des titres mis en avant pour la promo de l'album, c'est un très bon choix, il s'imposait naturellement ou il y a eu un grand débat ?
Oui nous aimons beaucoup ce morceau aussi. En fait, nous aimons et sommes très fiers de tous les morceaux de cet album. Disons que pas mal de personnes de notre entourage étaient d'accord pour dire que ce morceau était propice au clip. Donc on a acté en ce sens.

Comme "Greed" ou "Wake up" le clip est essentiellement composé d'images du groupe qui fait semblant de jouer, refaire des courts métrages dans le genre de "Tears of hate" coûte trop cher ?
Oui c'est une configuration de clip assez conventionnelle. Disons que pour le cas d'un clip scénarisé, le truc est plus conséquent et plus onéreux, c'est évident. Il y a aussi la qualité du scénario qui est très importante. Si c'est pour faire une bouse, ça ne peut que desservir le groupe. Mais nous préparons justement un nouveau clip type "court métrage" qui devrait sortir d'ici peu de temps. Nous te tiendrons au courant...

BBA est avant tout un groupe de scène, sur ce début de tournée, quelle date vous a le plus marquée ?
Alors il y a eu énormément de bons moments sur cette première partie de tournée. Le concert du Hellfest est sans aucun doute vraiment magique. La soirée du Trabendo est juste une tuerie. La date de Lyon, au Transbordeur, avec Ultra Vomit et Tagada Jones était monstrueuse aussi !!! Il y a eu aussi le Rock In Hell à Colmar, qui fut une soirée des plus folles.

Sur celles à venir, quelle est celle qui est particulièrement attendue ?
On a hâte d'être au Festival "On n'a plus 20 ans" avec les Tagada Jones, Le Bal des Enragés, Sick Of It All, No One Is Innocent, Ultra Vomit, Les Sheriff et plein d'autres qui risque d'être juste épique !

Et les pays non francophones, qu'en est-il ?
Nous avons pas mal bougé dans le passé déjà en Europe ainsi qu'au Canada. Nous sommes en train de travailler sur une tournée européenne pour 2019. Là aussi, on te tiendra, évidemment, au courant.

La période l'exige, quels sont vos vœux et résolutions pour 2019 ?
(Rires) Les vœux et résolutions !!! Je souhaite que ce monde aille mieux, qu'il soit plus juste. Sinon pour les résolutions, et bien on a décidé de continuer à tout casser en live !!!