Biocide - Art On parle de Blackbone, votre nouvel album depuis plusieurs mois avec cette sortie digitale (dans un premier temps) "fragmentée" et un Biocide devenu écolo, à moins qu'il ne l'était déjà. Pourquoi, comment ? Allez, je vous laisse expliquer le concept pour les néophytes.
Ben... c'est simple on sort l'album en 3 fois par lots de 4 titres qui sont mis directement en téléchargement gratuit sur le site du groupe (www.biocidelesite.com). 4 titres sont déjà dispos, les 4 prochains c'est pour les semaines qui viennent et les derniers ce sera pour juin. On proposera une version CD/DVD de l'album dès que tout sera en ligne.

Au moment de concevoir Blackbone, vous aviez déjà l'idée de le sortir de cette manière là ou vous souhaitiez passer par les circuits disons "traditionnels" ?
Oui. Dès le début de la conception de Blackbone, on voulait faire quelque chose de différent et ne pas passer par les circuits traditionnels. L'utilisation d'Internet était à la base du projet, on voulait détourner l'auditeur de ses habitudes...et lui permettre de ne pas à avoir à se déplacer pour économiser ses chaussures (ou sa voiture, pour nos auditeurs rupins...) était très important pour nous.

Vous allez recommencer à tourner d'ici quelques jours. Il me semble que ça faisait un moment qu'on ne vous avait pas trop vu sur les routes ? Alors vous repartez avec la motivation de jeunes premiers qui veulent tout bouffer ?
C'est vrai qu'on ne nous a pas beaucoup vu ces derniers temps...mais l'envie de jouer ne nous a jamais vraiment quitté...c'était plus une question d'organisation, de booking, que de motivation... et jouer des nouveaux titres est toujours très excitant.

Quand on réécoute Le syndrome de Meurfy et qu'on découvre les premiers titres de Blackbone on est frappé par le côté "hétéroclite" (oui en deux mots...) qui s'en dégage, ce mélange d'influences qui font le "son made in Biocide" et qui le rendent si particulier. Après toutes ces années, vous parvenez toujours à vous renouveler, passant à travers les genres comme certains enfilent les perles, quel est le secret de fabrication de Biocide ?
Peut être le fait de ne pas s'imposer d'inutiles contraintes de styles...On joue ce que l'on ressent, on se laisse porter par nos inspirations sans se préoccuper du temps, des modes etc etc...Ça permet de ne pas trop faire de "clichés", de ne pas chercher à copier son voisin et de rester cool...

Qu'est-ce qui inspire l'écriture des compos de Biocide ? Le quotidien, des films, des livres, peintures, paysages, sciences etc... ?
Les femmes...

Biocide existe depuis 1995, c'est-à-dire une éternité dans le monde de la musique. Celui-ci a considérablement évolué, d'où j'imagine le concept de Blackbone pour être en phase avec lui. N'est-ce pas difficile parfois de voir à quel point c'est à la fois plus facile de faire de la musique aujourd'hui (merci les nouveaux médias) et en même temps paradoxalement plus compliqué pour la faire partager (les salles de concerts qui ferment, le manque de prise de risques, les nouvelles lois liberticides) ?
Et bien oui...! Tout est dit dans la question !... Le tout est de ne pas perdre l'envie...le reste est plus une question de politique culturelle (qui change perpétuellement, suivant des facteurs politiques et économiques) ou chacun n'a qu'une infime part de parole. A vous d'essayer de vous faire entendre plus ou moins fort suivant vos moyens.

Vos dernières découvertes musicales de derrières les fagots ?
Blackbone de Biocide...

Que fait un membre de Biocide lorsqu'il est justement déconnecté de Biocide ? Peinture, curling, golf, il traduit la Torah en Klingon ? (On me parle de danse classique aussi, info/intox ?)
Vaste question....! Ça peut être tout ou rien...il y a un rapport à" l'image" qui est très fort chez chacun des membres du groupe et qui se traduit par une consommation très forte de films, photos, bd etc etc... généralement on évite les sports...c'est fatigant... Et enfin les voyages...pour bien s'ouvrir la tronche, et apprendre à se connaître en rencontrant d'autres gens.
Le Klingon on a arrêté car c'est de moins en moins utilisé, quant à la danse classique....