Barrens - Penumbra Le bassiste et le guitariste de Scraps Of Tape ainsi que l'ancien batteur de Cult of Luna et Logh ont décidé de monter un projet commun intitulé Barrens, si ces noms te disent quelque chose, ajoute celui du label Pelagic Records et tu auras compris pourquoi il faut s'intéresser à eux de près... Les trois Suédois jouent ensemble depuis 2018 (d'abord pour les concerts de Scraps Of Tape), bossent, composent quand ils ont le temps et enregistrent à la maison avant de confier les bandes à Magnus Lindberg (qui d'autre pouvait être derrière les manettes ?) pour accoucher de Penumbra, un album de post-rock aussi noir que brillant. Fatalement instrumental, le trio cherche à combiner des éléments lumineux (de grands espaces de clartés, des sonorités limpides dans les aigües) et une noirceur viscérale (des riffs aussi plombés que saturés et des rythmes cataclysmiques), laissant, au final, plutôt la pénombre l'emporter. Pour donner plus de volume aux accords et de profondeur aux ambiances, Barrens use sans retenue de claviers, des synthés dont les sons collent parfaitement à ceux des guitares, on évite le côté kitsch ou goth et se retrouve plongé dans un univers à la croisée des chemins entre le post rock (Mogwai) et le post hardcore (Cult of Luna pour là aussi ne citer que la référence ultime). Côté dynamique, on alterne également entre idées plutôt pop/rock (le début du morceau "Atomos" pourrait servir à un tube radiophonique) et mouvements construits à base de nappes, de progression et bien entendu de destruction. L'ensemble de l'opus apporte beaucoup de variété, les titres sont assez courts (pour ce style) et si certains auraient mérité plus de travail pour exister seuls ("Grail marker", "Umbra"), ils forment un tout cohérent et aussi excitant que le CV des musiciens.