aside_from_a_day.jpg A ceux qui auraient passé les cinq dernières années dans une grotte afghane ou un goulag russe, Aside From A Day, c'est qui, quoi, comment et pourquoi ?
AFaD est né en 2000 à Besançon dans l'Est de la France. Au début nous étions 5 puis 4 (Nico, Dess, Julien et moi) à partir du MCD Setting in motion qui représente pour nous le vrai lancement du groupe en 2002. Vient après notre premier album Divine proportion puis le DVD Videography et enfin Manufactured landscape qui sort actuellement. T'expliquer pourquoi nous avons fait ce groupe tient encore du mystère puisque même moi je ne sais pas vraiment. Certainement une quantité de bonnes raisons puisque nous sommes toujours là aujourd'hui...

Divine proportion avait reçu de très bonnes critiques, depuis, il a donc eu ce DVD, Videography, là maintenant Manufactured landscape, quelles étaient vos attentes avec ce nouveau disque et quels en ont été les retours jusqu'à maintenant ?
Je dirais sans trop m'avancer, pour les autres membres du groupe notamment, que la priorité dans nos attentes restent encore aujourd'hui le live. Plus nous avons de bons concerts à faire mieux on se porte. Personnellement je ne suis pas un grand fan des sessions studio, même si j'adore participer et assister au processus d'enregistrement, je trouve ça plutôt rébarbatif et long. Bien que nous ayons vraiment pris le temps cette fois pour enregistrer ce nouvel album, les conditions étaient plus que confortables et les gens avec qui nous avons travaillé de vraies crèmes, j'attends toujours avec impatience de monter dans le van et de prendre la route pour promouvoir notre nouvelle sortie. C'est encore le cas aujourd'hui.
Quant aux retours que nous avons actuellement, ils sont vraiment bons et ça nous portent encore un peu après toutes ces années.

Manufactured landscape est donc sorti digitalement il y a plusieurs semaines, le voici maintenant sur support physique, ça doit faire plaisir de tenir un véritable objet entre les mains ? Enfin quand on est un peu "puriste" j'entends.
Oui complètement. La version CD est disponible dés maintenant, pour le LP vinyle, il faudra patienter encore un peu car nous sommes en retard au niveau du pressage. Mais ça ne va plus tarder, courant octobre je pense.

D'ailleurs vous le sortez aux formats CD et vinyle, un support qui est surtout l'affaire de vrais collectionneurs, ne pensez-vous pas que c'est vers ça que l'on se dirige. Un marché où les consommateurs lambda achèteraient leur musique uniquement en ligne et les mordus à l'ancienne des CDs et vinyles ?
Ecoute ma réponse va être courte, oui, je pense que l'on se dirige tout droit vers la musique digitale en majorité. Et à mon grand désespoir d'ailleurs. Rien ne remplacera jamais pour moi un support physique avec un travail graphique et didactique. Qui à mon sens sont indissociables de la création musicale. C'est d'autant plus vrai nous concernant car nous attachons une très grande importance à l'aspect graphique en terme de complètement au sens des textes et à l'aspect purement sonore de notre musique.

Le fait de sortir l'album en téléchargement puis en édition limitée, ça permet j'imagine de s'adapter aux nouvelles contraintes et évolutions du marché actuel...
Et oui faut vivre avec son temps...

Mais à la base, il me semble que vous avez produit l'album vous-mêmes. Comment s'est orchestré le deal avec Division Records (Unfold, Kehlvin, Zatokrev...) ?
Tu as absolument raison, nous sommes notre propre producteur sur cet album. Contrairement au précèdent. Il nous a cette fois semblé primordial de rester maître de notre musique ce qui n'était pas le cas avec Divine proportion. Le deal avec Division Records est simple, ils aiment notre musique, on apprécie leur démarche et la qualité des groupes de ce label ainsi que les personnes qui y travaillent donc...

AFaD - Promo visuel La scène "post-hardcore" est assez foisonnante en Suisse, dans les pays scandinaves mais également de plus en plus en France... je pense à Dirge, General Lee, Time to Burn..., là vous allez prochainement figurer sur la compil Falling down avec de grands noms (Pelican, Amen Ra, Knut) et d'autres plus "petits", c'est un beau blockbuster avec un sacré casting. J'imagine que vous devez être assez fiers d'y participer et d'être en parallèle l'une des figures de proue du genre par chez nous.
On ne peut plus fiers, je tiens d'ailleurs à féliciter les deux personnes qui se trouvent derrière ce projet car il faut une sacré volonté et patience pour réunir tout ce joli petit monde. Je vous conseille d'ailleurs de réserver votre exemplaire car il n'y en aura pas pour tout le monde.

C'est pas un peu agaçant à la longue que l'on évoque (moi le premier), Botch, Breach, Converge et Pelican pour décrypter votre musique ?
Oui et non. Certaines références sont comme une espèce de fierté mais à toujours comparé avec les mêmes je crois que la tendance est plus à une espèce d'uniformisation des groupes.

On en parle souvent autours de nous, mais bon finalement, Ampools, Stellardrive, Gantz, Lead Orphans, Slide on Venus, j'en passe et des meilleurs, qu'est-ce qu'il y a de si spécial à Besançon ? Une potion magique préparée par un druide féru de musique un peu bruyante ?
Comme tu le sais on a toujours voulu garder ça secret. Ta vie est en danger maintenant... non bon !!! Plus sérieusement c'est, je trouve, plutôt logique. L'émulation est un facteur déterminant là dedans. "Tiens eux le font et y arrivent, pourquoi pas nous !". De plus, la majeure partie des groupes ici sont issus de tout premiers bruitistes de la scène extrême. AFaD va entamer sa 9ème année d'existence maintenant et nous commençons à faire partie des anciens pas seulement sur notre région mais en France alors on ne peut qu'être ravie de faire partie du moteur des nouvelles générations. Mon Dieu on est vieux c'est terrible... et si satisfaisant à la fois.

Quel est ton point de vue sur la presse écrite / web musicale hexagonale ? Vous préférez avoir un article sympa mais ultra-promotionnel dans Rocksound ou une flopée de chroniques bien écrites dans de "bons" webzines ?
Comme dans toute chose, il y a du bon et du mauvais. On nous a déjà posé cette question et je vais répondre la même chose. Tant que la critique est objective, qu'elle soit bonne ou mauvaise m'importe peu. Je déteste par contre les mecs qui éprouvent une grande satisfaction à se contenter eux même et à se masturber intellectuellement en détruisant un groupe. Cela n'est pas personnel puisque nous avons eu la chance d'être plutôt bien épargner de ce coté-là, mais j'ai déjà lu des chroniques vraiment assassines et je trouve ça moche. On peut dire qu'on n'aime pas quelque chose tout en étant respectueux. C'est rarement le cas et c'est très dommage. J'ajouterai, pour toi l'élitiste qui lit cette interview...pas toi Aurelio hein... qui ne jure que par la dernière nouveauté truc machin chouette que personne connaît et que tu arrêtera d'écouter dés que plus de 15 exemplaires seront vendus, j'ai de la peine pour toi mec !
Quant à ma préférence concernant la presse écrite, je dirais que ma priorité reste l'exposition la plus large possible pour notre groupe. Faut pas se mentir non plus, alors je prends tout mais l'objectivité reste le maître mot.

Tes dernières découvertes musicales ?
Le dernier Goodbye Diana, One Day As A Lion, Opeth, le dernier From Monument to Masses, Mass IIII d'Amen Ra, Baroness, Souvenir Young's America etc...

Idem pour les toiles cinématographiques ?
L'expérience, Renaissance, Samurai Champloo, tout David Lynch encore et toujours...

Quelque chose à rajouter ? Je te laisse le mot de la fin ?
Merci pour ton intérêt et ton soutien. A bientôt sur la route !